Banques : la revalorisation boursière peut se poursuivre

le
0
En dépit du rattrapage, les valorisations des banques françaises restent sans excès. (© F. de La Mure / MAEDI)
En dépit du rattrapage, les valorisations des banques françaises restent sans excès. (© F. de La Mure / MAEDI)

Soulagement pour les bancaires. Les quatre principales banques cotées affichent des bonnes performances boursières pour les trois premiers mois de l'année. Avec un tir groupé de la part de Crédit Agricole, Société générale et Natixis, dont les cours bondissent de plus de 30% sur la période.

Moins performante sur le trimestre, l'action BNP Paribas engrange toutefois un gain de 16%. La banque pilotée par Jean-Laurent Bonnafé a pâti de la publication de ses comptes annuels début février. Moins pour l'impact des pénalités américaines, parfaitement connues du marché, que pour le chiffrage avancé pour la remise au carré de son contrôle des risques et des surcoûts liés aux nouvelles réglementations.

A la clé, un impact de 500 millions d'euros sur le résultat net en 2016. Cette précaution a aussitôt été perçue comme une remise en cause des objectifs du plan stratégique. Or, les dirigeants de la banque s'emploient désormais à corriger le tir à l'occasion de nombreux road shows auprès des investisseurs. Avec succès. Durant une seconde quinzaine de mars très dynamique, l'action s'est adjugé 10% sur la période.

Bloc "A lire aussi"

Malgré ce bon parcours récent, le secteur resté coupé en deux sur un an. Quand le CAC 40 gagne 14% en douze mois, les titres Crédit Agricole et Natixis se tiennent bien (+18% et

Lire la suite sur le revenu.com


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant