Banques, flexibilité : les élus PS passent à l'offensive

le
0
Frustrés par la crise, les parlementaires socialistes veulent «gauchiser» les textes économiques du gouvernement.

C'est l'une des réformes les plus attendues du quinquennat de François Hollande. Un symbole. Un texte qui aurait dû être la traduction concrète de son discours de campagne au Bourget, il y a un an, de cette «guerre» déclarée à la finance. Las. Examiné à partir de mardi par les députés, le projet de loi de réforme bancaire, supposé limiter la spéculation dans les banques et protéger les contribuables de l'impact des crises bancaires, a été jugé «mou», «faible», «insuffisant» par de très nombreux élus de la majorité, qui - toutes chapelles confondues - ont lancé une offensive pour le «muscler», au grand dam des banquiers.

«Quand Pierre Moscovici est venu nous présenter le texte, il y avait un "gap" entre ce qu'on attendait et ce qu'on entendait», rappelle la sénatrice Laurence Rossignol, initiatrice avec le député Christian Paul d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant