Banque HSBC : la France aurait rayé de la liste 3 300 évadés fiscaux

le
5
Banque HSBC : la France aurait rayé de la liste 3 300 évadés fiscaux
Banque HSBC : la France aurait rayé de la liste 3 300 évadés fiscaux

Le quotidien financier Agefi affirmait mardi, sur son site internet, que les autorités françaises avaient falsifié, en 2009, les listes d'évadés fiscaux en Suisse livrées par l'ex-informaticien de la banque HSBC, Hervé Falciani. L'Agefi dit être «en mesure d'affirmer sans conditionnel que le contenu des listes a bien été modifié», «après avoir pu consulter un rapport de l'Office fédéral de la police». «Environ 3 300 noms de clients français de HSBC Private Bank ont été éliminés», assure le site d'actualités financières, rappelant que, le 23 juillet 2012, le quotidien «Le Monde» avait déjà suggéré que «la liste des évadés fiscaux de HSBC en Suisse aurait été falsifiée». L'Agefi précise que «la liste comprenait 8 993 noms. En retirant les doublons, il restait (selon «Le Monde») 6 313 personnes physiques ou morales».

Or, souligne l'Agefi, «pendant l'été 2009, l'ancien ministre du Budget, Eric Woerth n'évoquait plus qu'une liste de 3 000 noms d'exilés fiscaux». «Le calcul est vite fait : environ 3 300 noms de clients français de HSBC Private Bank ont été éliminés», estime le quotidien spécialisé, qui évoque des «incohérences» mentionnées dans le rapport de l'Office fédéral de la police sur les copies des fichiers remises par la France à la Suisse début 2010.

Selon Bercy, personne n'a «disparu»

Un porte-parole de Bercy a renvoyé au rapport présenté en juillet 2013 par le rapporteur du budget à l'Assemblée nationale, Christian Eckert, infirmant toute disparition de contribuable. «L'élaboration des listes de contribuables établies par l'administration fiscale a donné lieu à de nombreux commentaires dans les médias. Le Rapporteur général ne peut qu'infirmer l'affirmation que des contribuables auraient disparu», selon un extrait de ce rapport parlementaire.

DOCUMENT. Le rapport présenté par Christian Eckert

 Microsoft Word - r1235.docx publié par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sade11 le jeudi 23 jan 2014 à 00:02

    Existe il un taux de corruption fiable chez nos politiques ?Ca sent tout de même, tous partis confondus, le vol haut de gamme plein pot.

  • scheyde1 le mercredi 22 jan 2014 à 17:39

    Je ai été vraiment naïf : je croyais que la France était le pays de la morale et de l'éthique : De Gaulle doit se retourner dans sa tombe.

  • M2533812 le mercredi 22 jan 2014 à 16:53

    Tout est possible ......http://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8

  • M2533812 le mercredi 22 jan 2014 à 16:53

    Tout est possiblehttp://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8

  • mlemonn4 le mercredi 22 jan 2014 à 14:43

    C'est normal pour une république bananière, car parmi ces 3.000 noms manquants, la grande majorité sont des élus politiques notoires, vous savez ceux là-mêmes qui nous disent tous les jours avec le sourire, le mensonge et la malhonnêteté de travailler plus pour gagner moins et/ou de se serrer la ceinture pour qu'ils puissent eux, vivre au-dessus des lois sur notre dos en commettant des actes d'abus de bien public, de détournement d'argent ou bien encore de fraude fiscale.