Banon hésite à déposer plainte à nouveau 

le
0
En qualifiant les faits d'«agression sexuelle», la justice lui reconnaît une forme de statut de victime.?

Tristane Banon hésite finalement à demander la nomination d'un juge d'instruction. La jeune écrivain et son avocat David Koubbi se sont donné quelques jours de réflexion : la décision délivrée jeudi par la justice a en effet créé l'événement. L'écrivain et son avocat ont bien noté que, dans la lettre accompagnant sa décision de classement, le parquet avait, à deux reprises, qualifié les faits pour lesquelles la jeune femme avait porté plainte d'«agression sexuelle».

Même si, du coup, l'ancien dirigeant du FMI est protégé par la prescription, ces mots raisonnent malgré tout pour la jeune femme comme une reconnaissance de son statut de victime. Son dossier, a martelé son avocat, n'était donc pas si vide que ses adversaires voulaient bien le dire… «Je suis même étonné de voir qu'après une telle décision l'homme ne se soit pas terrassé de honte.»

Échec de la stratégie de DSK

Voir le mot d'agresseur accolé à leur client, c'était en tout cas précisü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant