Bank of Chine risque une amende aux USA pour rétention d'infos

le
0
    24 novembre (Reuters) - Un juge américain a déclaré mardi 
que Bank of China  601988.SS  s'exposait à une amende en raison 
de son refus de livrer des informations sur des entreprises 
chinoises accusées de vendre des produits de luxe de 
contrefaçon. 
    Ces entreprises avaient été poursuivies en 2010 par des 
filiales de Kering  PRTP.PA , dont Gucci Group, Bottega Veneta 
et Yves Saint Laurent. 
    La banque affirme qu'elle ne peut livrer ces informations 
sans enfreindre le droit chinois de la vie privée. Elle ajoute 
que le tribunal de Manhattan chargé du dossier n'est pas 
compétent. 
    Les plaignants ont demandé au juge Richard Sullivan soit 
d'ordonner à la banque de verser une amende de 12 millions de 
dollars, correspondant à ce qu'ils estiment être leur manque à 
gagner du fait de la contrefaçon, soit de la mettre sous 
astreinte journalière jusqu'à ce qu'elle donne les informations 
demandées. Le juge a dit qu'il étudierait les deux possibilités, 
penchant a priori pour la seconde.  
    L'affaire est la dernière en date à mettre en lumière le 
conflit existant entre la Chine et les Etats-Unis autour des 
questions de transparence financière et de souveraineté 
nationale. Les différents se sont multipliés depuis que les 
entreprises chinoises tentent de se développer à l'international 
en entreprenant en particulier d'être cotées aux Etats-Unis.  
 
 (Brendan Pierson, Wilfrid Exbrayat pour le service français, 
édité par Juiette Rouillon) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant