Bank of China limite certaines ventes de devises-sources

le
0
    SHANGHAI, 2 décembre (Reuters) - Bank of China, la quatrième 
banque chinoise, a commencé à limiter fortement la capacité de 
ses grands comptes à acheter des devises étrangères à Shanghai, 
ce que plusieurs observateurs décrivent comme une nouvelle 
mesure visant à limiter les sorties de capitaux et à endiguer la 
dépréciation du yuan. 
    Deux sources ont expliqué que Bank of China 
 601988.SS  3988.HK  avait commencé cette semaine à tenter de 
décourager les entreprises désireuses de changer des yuans en 
dollars, et que pour celles qui insistaient, la transaction ne 
pouvait pas dépasser un million de dollars, alors que ce type 
d'opérations n'était jusqu'alors pas plafonné. 
    Cette nouveauté s'ajoute aux mesures déjà adoptées par les 
autorités chinoises pour encadrer les sorties de capitaux hors 
du pays et tenter d'endiguer les anticipations de dépréciation 
continue du yuan. 
    La devise chinoise a déjà perdu près de 6% de sa valeur face 
au dollar  CNY=CFXS  cette année pour toucher des plus bas de 
huit ans. 
    "Toutes les dispositions préférentielles concernant les 
achats de devises ont été annulées", a déclaré l'une des 
sources, qui a requis l'anonymat, n'étant pas autorisée à 
s'exprimer publiquement sur le sujet. 
    Ni Bank of China, ni l'Administration d'Etat des changes 
(SAFE), qui coordonne la politique de changes de la République 
populaire, n'ont souhaité commenter le sujet dans l'immédiat. 
     
    CERCLE VICIEUX POUR LE YUAN 
    La succursale de Shanghai de Bank of China "a commencé à 
contrôler strictement les opérations de change (...) et imposé 
des restrictions sur les achats de devises d'un million de 
dollars ou plus", a dit la deuxième source. 
    Une source a présenté cette nouveauté comme une démarche 
volontaire de la banque mais l'autre a dit qu'elle émanait de la 
SAFE. 
    Cette dernière a commencé en début de semaine à opposer son 
veto à certains transferts à l'étranger de cinq millions de 
dollars au moins et à renforcer les contrôles opérés sur les 
accords d'investissement transfrontaliers.   
    Les sorties de capitaux sont devenues cette année un sujet 
de préoccupation majeur pour Pékin, qui s'efforce d'assurer la 
stabilité du yuan sans avoir à puiser excessivement dans ses 
réserves de change. 
    La semaine dernière, un haut responsable des études de la 
banque centrale a averti que la baisse du yuan nourrissait la 
dégradation des anticipations sur le marché des changes et 
alimentait la fuite des capitaux, rendant nécessaire de "rompre 
ce cercle vicieux". 
    Les réserves de change chinoises ont diminué de 45,7 
milliards de dollars (42,9 milliards d'euros) en octobre, leur 
baisse la plus marquée en neuf mois, pour revenir à leur plus 
bas niveau depuis mars 2011. Les chiffres de novembre sont 
attendus mercredi prochain.  
    Vendredi, les banques publiques ont vendu du dollar sur le 
marché pour le cinquième jour consécutif afin d'assurer la 
stabilisation du yuan autour de 6,88 pour un dollar.  
     
 
 (Samuel Shen et Engen Tham; Marc Angrand pour le service 
français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant