Bank of America serait la cible de WikiLeaks

le
0
Le site entend dénoncer des pratiques contraires à l'éthique d'une «grande banque américaine» sans donner de nom. Les investisseurs américains sont convaincus que cette menace vise Bank dont le titre a chuté de plus de 3% mardi. De son côté, la banque a démenti la rumeur.

La direction de Bank of America a peut-être du souci à se faire. Les révélations promises par le fondateur de Wikileaks, Julien Assange, sur «une grande banque américaine» pourraient concerner leur établissement. Le responsable du site spécialisé dans la fuite d'informations avait en effet déclaré en octobre 2009, au magazine Computer World, qu'il détenait «5 gigaoctets de données provenant de Bank of America, du disque dur d'un de ses dirigeants». Même s'il paraît peu probable que ces documents soient divulgués deux ans après, les spéculations sont allées bon train hier. Et les investisseurs américains les ont jugées crédibles. Résultat : le titre de la banque américaine suspectée a dévissé de plus de 3% mardi à la clôture de Wall Street.

Selon la chaîne CNN, Bank of America a brièvement démenti être la «grande banque américaine» ciblée par le site de Julian Assange.

Aux dires du fondateur de WikiLeaks, les révélations seraient dignes de cel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant