Bangladesh-Un défenseur de la cause gay et transgenre assassiné

le
0
    DACCA, 25 avril (Reuters) - Un défenseur des droits des 
homosexuels et un de ses amis ont été assassinés à l'arme 
blanche lundi dans un appartement de Dacca, la capitale du 
Bangladesh, a annoncé la police. 
    Ces meurtres interviennent deux jours après celui d'un 
professeur d'université, assassiné de la même manière samedi. 
L'opération a été revendiquée par l'Etat islamique.   
    Un groupe de cinq ou six personnes se faisant passer pour 
des coursiers s'est rendu à l'appartement de Xulhaz Mannan, 35 
ans, éditeur du premier magazine bangladais pour les 
homosexuels, bisexuels et transgenre (LGBT), "Rupban".  
    Les faux coursiers ont agressé l'éditeur et un ami qui était 
présent, à l'aide d'armes tranchantes, selon le récit d'un 
porte-parole de la police. Un employé du service de sécurité a 
également été blessé. Selon les témoins cités par la police, les 
agresseurs ont crié "Allahou Akbar (Dieu est le plus grand) au 
moment de quitter les lieux. 
    Xulhaz Mannan travaillait auparavant à l'ambassade des 
Etats-Unis à Dacca. L'ambassadrice des Etats-Unis, Marcia 
Bernicat, a condamné ces meurtres et a appelé le gouvernement 
bangladais à arrêter les meurtriers et leurs complices. 
    D'autres attaques ont également eu lieu lundi au Bangladesh 
sans que l'on puisse dire pour l'instant s'il faut les attribuer 
à des islamistes. 
    Deux hommes à moto ont abattu un ancien gardien de prison 
devant la prison de Kashimpur, dans les environs de Dacca, a 
indiqué la police. 
    Un professeur a été poignardé à mort à Kushtia. 
    Depuis février 2015, cinq blogueurs et un éditeur ont été 
tués à l'arme blanche au Bangladesh. 
    Ce pays de 160 millions d'habitants à majorité musulmane 
connaît une flambée de violence contre les militants des droits 
de l'homme, les membres des sectes musulmanes minoritaires et 
d'autres groupes religieux. 
    Un groupe affilié à Al Qaïda a revendiqué la responsabilité 
du meurtre d'un blogueur ce mois-ci. L'Etat islamique a pour sa 
part revendiqué le meurtre de deux étrangers et des attaques 
contre des mosquées et des prêtres chrétiens. 
 
 (Ruma Paul; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant