Bangladesh : six morts à l'occasion des législatives

le
0
Bangladesh : six morts à l'occasion des législatives
Bangladesh : six morts à l'occasion des législatives

Six personnes sont mortes au Bangladesh à l'occasion des élections législatives, que l'opposition boycotte après des mois de grèves et de violences. Plus de 200 bureaux de vote ont été attaqués depuis samedi soir, en particulier dans le Nord où l'opposition nationaliste est très ancrée. «Des milliers de manifestants ont attaqué des bureaux de vote et notre personnel en faisant usage de cocktails Molotov et de bombes incendiaires», a déclaré le chef de la police de Bogra, Syed Abu Sayem. A Rangpur, un autre district du nord, la police dit avoir abattu un manifestant en tentant d'empêcher le vol des bulletins de vote. Deux autres militants ont été abattus dans des incidents similaires dans le Nord et une quatrième dans le district côtier de Feni. Un scrutateur a été battu à mort et un chauffeur de camion a péri dans son véhicule incendié par un engin artisanal.

La Première ministre, Sheikh Hasina Wajed, est assurée d'être reconduite, l'opposition ayant retiré ses candidats. Mais ce scrutin faussé, critiqué par les Etats-Unis et l'Union européenne, risque d'aggraver les violences et de faire le lit de «l'extrémisme islamique», selon les observateurs. La participation pourrait être inférieure à celle de 26% enregistrée en 1996 lors d'une élection truquée.

La chef de l'opposition dénonce une «farce scandaleuse»

L'Awami League au pouvoir et ses alliés se présentent sans adversaires dans 153 circonscriptions sur 300. Le Parti nationaliste du Bangladesh (BNP) a réclamé en vain la mise en place d'un gouvernement neutre et provisoire avant l'organisation d'élections, mais le gouvernement a refusé. Pour contrarier le processus électoral, la chef de l'opposition, Khaleda Zia, a organisé des grèves et des manifestations qui ont fait 150 morts. Le déploiement massif de quelque 50.000 soldats n'a pas suffi à mettre un terme aux troubles.

Khaleda Zia, ex-Première ministre, a exhorté vendredi les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant