Bangladesh : les familles des victimes retrouvent les dépouilles de leurs proches

le
0
Bangladesh : les familles des victimes retrouvent les dépouilles de leurs proches
Bangladesh : les familles des victimes retrouvent les dépouilles de leurs proches

C'est devant des familles en pleurs que le Premier ministre, Sheikh Hasina a déposé ce lundi une couronne sur les cercueils des victimes de l'attaque djihadiste la plus importante de l'histoire du Bangladesh, revendiquée par Daech. Les proches des otages massacrés dans la nuit de vendredi à samedi, au Holey Artisan Bakery, un restaurant de la capitale, Dacca se sont retrouvés pour le rapatriement des dépouilles.

Sur les 20 personnes mortes, neuf d'entre elles étaient Italiennes, sept Japonaises, deux Bangladaises, une Américaine et une Indienne. Deux policiers avaient aussi trouvé la mort au début de cette prise d'otages commise dans le quartier diplomatique de Dacca. Les cinq auteurs (un doute persiste sur le 6e homme abattu) de cet attentat ont été tués dans l'assaut samedi matin, à l'issue d'un siège d'une nuit. Deux hommes ont été arrêtés dont l'un, pris vivant au terme de l'attaque.

 

« Une attaque contre l'identité même du Bangladesh »

 

L'ambassadeur italien, Mario Palma a jugé « sans précédent » l'attaque du Holey Artisan Bakery et promis le soutien de son pays dans la lutte contre l'extrémisme islamiste au Bangladesh. « C'est également une attaque contre l'identité même du Bangladesh », estime Mario Palma.

Parmi les proches venus rendre hommage aux victimes dans un stade de la capitale, Muksedur Rahman décrit Nadia Benedetti, manager italienne dans l'industrie textile, comme « une personne exceptionnelle » qui aidait les Bangladaises victimes d'attaques à l'acide. « Nadia Benedetti travaillait au Bangladesh depuis plus de 20 ans, précise le témoin. Je ne peux pas croire qu'elle a été tuée ainsi. Nous devons nous dresser contre le terrorisme. »

Les corps des Italiens et des Japonais seront rendus aux diplomates dans la journée avant d'être rapatriés. Celui de l'étudiante indienne doit aussi être transporté dans son pays lundi. Le secrétaire d'Etat ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant