Bangladesh : le textile visé par Bercy

le
0
L'accident survenu en avril dernier dans une usine de textile pose la question des conditions de travail et des chaînes de sous-traitance dans ce pays devenu le deuxième atelier textile du monde.

L'accident survenu au Bangladesh en avril dernier dans une usine de textile marque les limites d'une mondialisation effrénée. Plus de 1 000 personnes ont péri dans l'effondrement du Rana Plaza, un immeuble de huit étages dans la banlieue de Dacca. En cause, l'insuffisance des règles de sécurité et leur contournement. Cette terrible catastrophe pose la question des conditions du travail et des chaînes de sous-traitance dans ce pays devenu le deuxième atelier textile du monde grâce à une main-d'œuvre très bon marché. Benetton, Camaïeu, Mango et Zara... mais aussi Carrefour et Auchan, les grandes enseignes de l'habillement et de la distribution viennent s'y approvisionner. Les ouvriers du secteur viennent d'obtenir suite à une mobilisation générale un relèvement...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant