Bangladesh-Le chef du parti islamiste sera pendu pour crimes

le
0
    DACCA, 5 mai (Reuters) - La Cour suprême du Bangladesh a 
rejeté jeudi le dernier recours du chef du Jamaat-e-Islami, 
principal parti islamiste, condamné à mort pour des atrocités 
commises durant la guerre d'indépendance de 1971, ont annoncé 
ses avocats, ce qui signifie qu'il pourrait être pendu 
incessamment. 
    En janvier, la Cour suprême avait maintenu la condamnation à 
la peine capitale de Motiur Rahman Nizami, pour génocide, viol 
et organisation du massacre d'intellectuels durant la guerre de 
1971. 
    Motiur Rahman Nizami qui est âgé de 73 ans, a été député et 
ministre quand Khaleda Zia était Première ministre. Il est en 
prison depuis 2010, époque où il a été inculpé de crimes de 
guerre par le tribunal mis en place par le Premier ministre 
Sheikh Hasina l'an dernier. 
    Cette décision a déclenché une vague de violences et des 
critiques de l'opposition, dont celles des dirigeants du 
Jamaat-e-Islami. 
    L'ONG italienne "No Peace Without Justice" (Pas de paix sans 
justice) estime que le tribunal a pour "but réel de viser 
l'opposition politique." 
    La partie orientale du Pakistan a fait sécession pour 
devenir le Bangladesh, Etat indépendant, après la guerre entre 
l'Inde et le Pakistan. Environ trois millions de personnes ont 
été tuées. 
    Depuis la fin 2013, quatre membres de l'opposition, dont 
trois dirigeants du Jamaat-e-Islami, ont été exécutés après 
avoir été condamnés par le tribunal des crimes de guerre.     
 
 (Ruma Paul; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant