Bang & Olufsen confie la production de ses téléviseurs à LG

le
0
Bang & Olufsen confie la production de ses téléviseurs à LG
Bang & Olufsen confie la production de ses téléviseurs à LG

Le spécialiste danois de la hi-fi haut de gamme Bang & Olufsen, en quête de rentabilité, a annoncé vendredi qu'il confiait la production de ses téléviseurs au sud-coréen LG aux fins de réduire ses coûts.Marque prestigieuse sur un marché de niche mis au défi par l'innovation technologique des grands distributeurs (LG, Samsung) et la baisse du prix moyen des téléviseurs, "B&O" entend se consacrer à ce qu'il sait faire de mieux: le design, l?acoustique et la connectivité.Le partenariat avec LG "répond aux défis de Bang & Olufsen en matière d'échelle et de complexité", a expliqué le PDG de l'industriel danois, Tue Mantoni, dans un communiqué."La production totale de Bang & Olufsen est d'environ 30.000 téléviseurs par an (...). En comparaison, LG vend 40 millions de téléviseurs par an", a-t-il indiqué à l'AFP.Cet accord, dont les conditions financières n'ont pas été dévoilées, doit lui permettre "d'optimiser la chaîne logistique, le développement, la production et le service", a-t-il ajouté.B&O restera une marque haut de gamme. "Nous travaillerons avec eux dans l'innovation et la technologie dans certains domaines pour lesquels il importe de grandir", a cependant souligné M. Mantoni.Les premiers téléviseurs Oled (organiques électroluminescents) estampillés B&O/LG devraient sortir en 2017.B&O espère à terme réaliser entre 150 et 200 millions de couronnes danoises d'économies par an (20-27 millions d'euros) et revenir dans le vert en atteignant son objectif d'une marge opérationnelle d'environ 7% à l'issue de l'exercice décalé 2017/2018.Le danois coopère déjà avec LG dans les smartphones. En février, le sud-coréen, rival de son compatriote Samsung, a présenté son premier smartphone modulable, le G5, avec un système de son signé Bang & Olufsen.Pour l'analyste Morten Imsgard de Sydbank, le rapprochement industriel entre B&O et LG met ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant