Bande de Gaza-Israël ne coopérera pas à l'enquête de l'Onu

le
0

JERUSALEM, 12 novembre (Reuters) - Le gouvernement israélien a fait savoir mercredi qu'il ne coopérerait pas à l'enquête du Conseil des droits de l'homme de l'Onu sur le conflit de l'été dernier dans la bande de Gaza, dont les conclusions sont, selon lui, "prédéfinies". L'Etat hébreu, qui parle d'un "tribunal fantoche", avait déjà taxé le Canadien William Schabas, professeur de droit international nommé à la tête de la commission d'enquête, de partialité. Le premier rapport d'enquête doit être remis en mars. "Dans la mesure où la commission Schabas n'est pas chargée d'établir des faits mais de mener une enquête dont les conclusions sont prédéfinies (...), Israël ne coopérera par avec elle", dit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Il dénonce en outre l'"hostilité obsessionnelle" du Conseil des droits de l'homme à l'égard de l'Etat Israël. Lancée officiellement pour faire cesser les tirs de roquettes, l'offensive de Tsahal dans la bande de Gaza a débuté le 8 juillet. Elle s'est soldée sept semaines plus tard par plus de 2.100 morts, des civils pour la plupart, selon les autorités de l'enclave administrée par le Hamas. Côté israélien, 67 militaires et six civils ont été tués. L'armée israélienne a ouvert cinq enquêtes en septembre sur ses propres opérations dans l'enclave, dont une porte sur la mort de quatre jeunes Palestiniens tués sur une plage et une autre sur celle de 17 personnes dans une école qui dépend des Nations unies. (Ori Lewis, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant