Banco Popolare voit une fusion avec BPM "en l'espace d'un mois"

le
0
    par Gianluca Semeraro et Andrea Mandala 
    TURIN, 31 janvier (Reuters) - Banco Popolare  BAPO.MI  pense 
sceller un accord de fusion avec Banca Popolare di Milano 
 PMII.MI  en l'espace d'un mois, ce qui serait le début du très 
attendu mouvement de consolidation d'un secteur bancaire italien 
fragmenté. 
    "La chose n'est pas encore faite mais nous y travaillons 
dur", a déclaré samedi à la presse Pier Francesco Saviotti, 
l'administrateur délégué de Banco Popolare, lors d'une 
conférence à Turin. Il a ajouté qu'un accord pourrait être 
établi dans l'espace d'"un mois au maximum".  
    S'exprimant lors de la même conférence, Banca Popolare di 
Milano (BPM) a dit qu'elle prendrait une décision touchant à une 
fusion en février mais a ajouté qu'elle restait ouverte à une 
alliance avec UBI Banca  UBI.MI . 
    "Pour ce qui me concerne, il y a toujours deux options", a 
dit son administrateur délégué Giuseppe Castagna. 
    Les discussions de fusion entre BPM et Banco Popolare ont 
fait un grand pas en avant jeudi avec l'aval apporté par le 
gouvernement à un tel rapprochement.   
    Suivant une réforme adoptée l'an dernier et touchant les 10 
premières banques mutualistes "popolari" italiennes, l'Etat a 
ouvert leur tour de table et supprimé les droits de vote qui 
permettaient à des actionnaires minoritaires de bloquer tout 
changement non souhaité.  
    On s'attend à ce que cette réforme, que les établissements 
concernés doivent appliquer avant la fin de l'année, déclenche 
une consolidation de grande ampleur dans leurs rangs. 
     
    LA POSTE PAS INTÉRESSÉE PAR MONTE DEI PASCHI 
    Des rivalités personnelles et les témoignages de fidélité à 
des potentats locaux ont jusqu'à présent entravé toute velléité 
de fusion, les établissements mégotant plus sur le lieu du futur 
siège social et sur la répartition des sièges du conseil 
d'administration que sur les conditions financières. 
    Mais les déconvenues boursières récentes du secteur bancaire 
italien motivées par le problème épineux des créances douteuses 
rendent encore plus pressant le besoin de fusionner. L'indice du 
secteur bancaire italien  0#.FTIT8300  a perdu 23% depuis le 
début de l'année. 
    Victor Massiah, le patron d'UBI, a également fait savoir 
qu'il était disposé à se rapprocher de BPM et pris ses distances 
vis-à-vis des suggestions laissant entendre qu'il pourrait 
plutôt privilégier une alliance avec Monte dei Paschi di Siena 
 BMPS.MI , la banque italienne la plus en difficulté, en 
déclarant qu'une telle éventualité n'était pas envisagée. 
    Giuseppe Castagna, le patron de BPM, semble également 
exclure une fusion à trois avec UBI et Monte dei Paschi di 
Siena. Des sources proches du dossier ont dit cette semaine que 
cette possibilité était envisagée. 
    "Ne nous compliquons pas la vie", a-t-il dit, ajoutant qu'il 
était toujours très difficile de s'entendre à trois "même 
lorsque Monte Paschi n'est pas l'un des trois". 
    Fabrizio Viola, l'administrateur délégué de Monte Paschi, a 
dit, lors de la même conférence, que même s'il envisageait un 
rapprochement avec UBI il n'y avait aucun contact entre les deux 
établissements. 
    Victor Massiah a également dit qu'il n'y avait aucun projet 
de fusion d'UBI avec Monte Paschi mais il n'a pas semblé 
l'exclure a priori. "Nous n'avons aucun préjugé envers 
quiconque", a-t-il dit, ajoutant toutefois qu'il verrait bien un 
mariage avec BPM. "Si BPM veut s'entendre avec nous, nous sommes 
prêts", a-t-il dit.   
    Par ailleurs, la Poste italienne (Poste Italiane) a démenti 
être intéressée par une fusion avec Monte dei Paschi, comme le 
rapporte la presse. 
    "Poste Italiane déclare qu'aucune des idées de fusion ou 
d'acquisition avancées (dans l'article) concernant la 
restructuration du secteur bancaire n'entre dans ses projets", a 
dit la poste. 
    La Repubblica écrit dimanche que Rome envisage une 
éventuelle alliance de la filiale bancaire de la poste avec 
Monte dei Paschi, un projet de fusion à trois avec des 
établissements mutualistes ayant échoué.  
    "La rumeur voulant que le groupe (la poste) soit intéressé 
par l'achat de Monte dei Paschi est totalement infondée", a 
renchéri une source du Trésor.      
     
 
 (Avec Crispian Balmer, Stephen Jewkes et Giuseppe Fonte, 
Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant