Bamako refuse de poursuivre les discussions avec les Touaregs

le
1

BAMAKO, 18 mars (Reuters) - Le gouvernement malien a annoncé mercredi qu'il ne participerait pas à de nouvelles discussions avec les insurgés touaregs sur l'avenir du nord du Mali. Après plusieurs mois de négociations à Alger sous les auspices des Nations unies, Bamako a signé le 1er mars à Alger un accord préliminaire que les rebelles ont finalement rejeté en réclamant de nouvelles discussions. "Il n'est pas question que nous reprenions les discussions car cela n'aurait plus de fin", a dit le porte-parole du gouvernement malien, Choguel Kokala Maiga. Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) avait demandé mardi la reprise des pourparlers. La veille, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), qui représente cinq groupes rebelles, avait estimé que l'accord d'Alger constituait une bonne base pour la poursuite des discussions mais ne répondait pas en l'état aux aspirations du peuple touareg. (Tiemoko Diallo avec David Lewis, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mercredi 18 mar 2015 à 23:24

    Ils ne se mettent pas d'accord sur la répartition du sable des scorpions et des kalachnikov? Ou de la part de chacun quand une rançon est payée?