Bamako-Pékin condamne l'attaque, 3 Chinois parmi les tués

le
0

(actualisé avec précisions sur les victimes et déclarations de Xi Jinping) PEKIN, 21 novembre (Reuters) - Le président chinois, Xi Jinping, a condamné vivement la "cruelle" attaque de l'hôtel Radisson Blu à Bamako et s'est engagé à renforcer la coopération antiterroriste internationale, indique le ministère chinois des Affaires étrangères sur son site internet. Vingt et une personnes, dont deux assaillants, sont mortes vendredi lors de cette attaque dans la capitale du Mali, selon un bilan fourni par le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta. Le groupe islamiste Al Mourabitoune, dirigé par Mokhtar Belmokhtar et lié à Al Qaïda, a revendiqué l'attaque. Xi Jinping a demandé aux "services concernés" de renforcer la coopération en matière de sécurité "en-dehors des frontières de la Chine". "La Chine renforcera sa coopération avec la communauté internationale, réprimera avec détermination les opérations de violence terroriste qui anéantissent la vie d'innocents, et protégera la paix et la sécurité dans le monde", a déclaré le président chinois, cité par le ministère des Affaires étrangères. Trois Chinois figurent parmi les victimes de l'attaque. Il s'agit de cadres de la société nationale China Railway Construction. "China Railway Construction est profondément attristée par la mort des trois employés, et nous exprimons nos vives condoléances aux familles des victimes et condamnons avec force les atrocités commises par les terroristes", a déclaré l'entreprise. Les trois victimes sont Zhou Tianxiang et Wang Xuanshang, respectivement directeur général et directeur général adjoint du département international de la société, et Chang Xuehui, directeur général de sa division Afrique de l'Ouest, lit-on dans un communiqué de China Railway Construction. (Michael Martina; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant