Ballon d'Or : qui a voté pour qui

le
0
Ballon d'Or : qui a voté pour qui
Ballon d'Or : qui a voté pour qui

Le Ballon d'Or récompense-t-il objectivement le meilleur joueur de football du monde ? Sur la question, chacun a son avis et en France comme en Allemagne la troisième place de Franck Ribéry, derrière Messi et le lauréat Ronaldo, est vécue par certains comme une injustice. Le Français, qui a tout gagné en 2013 avec le Bayern de Munich, est arrivé en tête du vote des journalistes. En revanche, chez les capitaines et sélectionneurs, il est devancé par ses deux concurrents. Le critère sportif est-il le seul véritablement pris en compte par les participants au scrutin ? Le détail des votes apporte certains éléments de réponse...

Ribéry Ballon d'Or des journalistes

Si le mode de scrutin n'avait pas changé en 2010, Franck Ribéry aurait été élu Ballon d'Or 2013. Jusqu'en 2009, le classement était en effet établi en fonction du seul vote d'un panel international de journalistes et ces derniers ont voté majoritairement pour lui (11% contre 8% pour Ronaldo et 7% pour Messi). Mais en 2010, le système de notation a changé à la suite d'un accord entre France Football (l'hebdomadaire français à l'origine de ce prix) et la Fifa. Depuis, ce sont donc les 208 sélectionneurs des pays membres de la FIFA, les 208 capitaines de ces mêmes équipes et enfin 208 journalistes qui élisent le Ballon d'Or. Et ça change tout. Car si Ribéry, qui évolue au Bayern, est tout aussi connu en Allemagne qu'en France, ailleurs, notamment en Asie et en Amérique, il fait les frais d'un cruel manque de notoriété, contrairement à ses deux compères portugais et argentin, mondialement connus depuis des années.

Français et Allemands aussi plébiscitent Ribéry

Onze Français participaient au scrutin. Parmi eux, sept ont placé le natif de Boulogne-sur-Mer sur la première marche du podium : Didier Deschamps (sélectionneur de la France), Didier Six (Togo), Sabri Lamouchi (Côte d'Ivoire), Vahid Halilhodzic (Algérie), Gernot Rohr (Niger), Safet Susic ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant