Balladur étrille Chirac dans son livre

le
0
Édouard Balladur et Jacques Chirac en 1997.
Édouard Balladur et Jacques Chirac en 1997.

Il n'avait pas fait le poids face à Jacques Chirac en 1995. Mais n'a apparemment rien oublié, et surtout rien pardonné. Dans un livre à paraître en octobre, La tragédie du pouvoir, Édouard Balladur étrille l'ancien président, rapporte le quotidien l'Opinion dans un article intitulé "Édouard Balladur assassine Jacques Chirac en 92 lignes".

L'ex-chef de l'État y est décrit comme un homme certes chaleureux, mais "pas encombré par les convictions", opportuniste, n'ayant aucune vision de l'avenir. Une véritable girouette politique, changeant de "guide" et de posture comme de chemise. "Tour à tour, il fut dirigiste, social-démocrate, libéral, antieuropéen, pro-européen, productiviste, écologiste, anti-américain, pro-américain, nationaliste, tiers-mondiste, apôtre des droits de l'homme, ami des despotes d'Afrique ou d'Asie à la réputation sulfureuse."

"Peur du changement"

Une fois élu, Chirac n'aurait rien fait, "par peur du changement". "Il utilise ceux qui lui sont supérieurs, mais leur tient rigueur et les jalouse", croit aussi savoir Édouard Balladur, qui s'inclut en filigrane dans ce groupe d'individus. La vengeance est un plat qui se mange froid.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant