Ball et Rexam vendent des usines à Ardagh pour $3,42 mds

le
0
 (Actualisé avec des précisions sur les actifs cédés) 
    25 avril (Reuters) - Le fabricant américain de 
boîtes-boisson Ball Corporation  BLL.N  et le britannique Rexam 
 REX.L  vont céder pour 3,42 milliards de dollars (3,04 
milliards d'euros) d'actifs au producteur d'emballages Ardagh 
Group  ARDGR.UL , conformément aux engagements pris pour obtenir 
le feu vert des autorités de la concurrence à leur projet de 
fusion. 
    La transaction concerne 22 usines de Ball et Rexam en 
Europe, au Brésil et aux Etats-Unis, les trois régions où le 
rapprochement posait le plus de problèmes de concurrence. 
    Avec ces cessions d'actifs, qui amputent d'un cinquième la 
capacité de production des deux groupes sur ces marchés, Ball 
compte finaliser l'acquisition de Rexam avant la fin juin. 
    Le projet d'acquisition de Rexam, annoncé en février 2015 
pour 4,4 milliards de livres (5,6 milliards d'euros) aura pour 
effet de fusionner les deux premiers fabricants mondiaux de 
canettes, fournisseurs entre autres de Coca-Cola  KO.N  et du 
géant de la bière Anheuser-Busch InBev  ABI.BR .   
    La Commission européenne avait l'été dernier ouvert une 
enquête approfondie sur l'opération, estimant qu'elle risquait 
de réduire la concurrence dans ce secteur d'activité. Elle a 
finalement avalisé la fusion en janvier sous réserve de la 
cession de 12 usines. 
    Les sites cédés sont situés pour 12 d'entre eux en Europe, 
huit aux Etats-Unis et les deux derniers au Brésil. Ensemble, 
ils ont réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires d'environ 
trois milliards de dollars et un résultat opérationnel de 375 
millions. 
    Ardagh, basé au Luxembourg, a précisé que l'acquisition lui 
permettrait de se hisser au troisième rang mondial des canettes 
et venait compléter ses autres activités d'emballages. 
    Le groupe du magnat irlandais Paul Coulson versera 3,21 
milliards de dollars en cash dans le cadre de l'accord qui 
prévoit aussi une reprise de dette de 210 millions. 
    Ardagh a lancé en parallèle une émission obligataire de 2,85 
milliards de dollars pour financer la majeure partie de 
l'acquisition, qui constitue sa plus importante opération de 
croissance externe depuis le rachat des emballages en verre de 
Saint-Gobain  SGOB.PA  aux Etats-Unis en 2013. 
    Après l'acquisition, le groupe irlandais disposera au total 
de 110 usines et son chiffre d'affaires dépassera les 8,8 
milliards de dollars. 
    Ball, de son côté, aura 75 sites de production et 
coentreprises après l'intégration de Rexam. 
 
 (Parikshit Mishra et Esha Valsh à Bangalore, Véronique Tison 
pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant