Balkany dans le viseur de la justice... centrafricaine

le
0
Patrick Balkany est soupçonné d'avoir touché des commissions occultes.
Patrick Balkany est soupçonné d'avoir touché des commissions occultes.

Patrick Balkany est de nouveau dans le viseur de la justice. Mais cette fois-ci, elle est... centrafricaine, selon les informations de L'Obs. Le parquet national financier a en effet été saisi d'une demande d'information judiciaire visant le député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), proche de Nicolas Sarkozy. Patrick Balkany aurait été l'un des bénéficiaires, avec l'ancien président de la République de Centrafrique François Bozizé renversé en mars 2013, de commissions occultes dans l'affaire Uramin.Du nom d'une société minière canadienne qui exploitait la mine d'uranium de Bakoussa, rachetée en 2007 pour près de deux milliards d'euros par le géant français du nucléaire Areva. Les représentants centrafricains en France soupçonnent l'édile des Hauts-de-Seine de faire partie des bénéficiaires des quarante millions de dollars de commissions entraînées par le règlement du litige lié à ce rachat.Villa à Saint-Martin, palais à Marrakech...Cette information est un rebondissement pour la justice française, qui cherche à élucider le mystère du train de vie du couple Balkany, non-assujetti à l'ISF mais notamment propriétaire d'un domaine de quatre hectares dans le village normand de Giverny, d'une villa sur l'île de Saint-Martin et d'un palais de 1 600 mètres carrés à Marrakech.Proche de Charles Pasqua, Patrick Balkany "avait déjà noué des liens avec les puissants de Centrafrique et du Tchad avant sa traversée du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant