Balkans : les obstacles à l'entrée dans l'UE

le
0
Les ex-républiques yougoslaves souffrent de différents handicaps pour intégrer l'Union européenne.

Paradis touristique, le Monténégro, petit pays montagneux de 500.000 habitants, avec qui la France entretenait déjà des relations diplomatiques au XIXe siècle, n'a devant lui aucun obstacle majeur pour obtenir à moyen terme son adhésion à l'UE. Il entretient d'excellentes relations avec tous ses voisins, y compris avec le Kosovo, qu'il a reconnu. Sa monnaie est déjà l'euro. Il ne lui reste plus qu'à lutter plus sérieusement contre ses nombreux réseaux de contrebande.

La Macédoine est théoriquement le pays le plus avancé dans ses négociations avec l'UE. Les relations entre la majorité slave de sa population et la minorité albanaise sont apaisées. Mais, hormis la grande pauvreté du pays, le principal obstacle à son adhésion demeure son nom même. Car la Grèce estime que le nom de «Macédoine» appartient à son patrimoine historique et elle s'opposera à l'entrée de ce pays dans l'UE, tant qu'il s'obstinera à conserver son appellation actuelle. En raison du ve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant