Bale : Un éclair pour prendre la lumière

le
0

Décisif sur le seul but lors de cette double confrontation face à Manchester City, Gareth Bale, l’ailier gallois du Real Madrid, termine la saison en boulet de canon après bien des critiques.

[gallery ids="2462029,2462041,2462031,2462027,2462019"] En l’absence de Karim Benzema et avec un Cristiano Ronaldo qui n’était certainement pas dans une forme optimale avec un déchet inhabituel, c’est Gareth Bale qui a pris les choses en main à l’occasion de la seconde manche contre Manchester City (0-0 à l’aller). Avec de la réussite (l’UEFA annonce un csc  de Fernando), l’ailier international gallois de vingt-six ans a permis de débloquer la situation au bout de vingt minutes de jeu, avant de trouver la barre transversale de Joe Hart en seconde période (64eme). Une quasi première réalisation cette saison en Ligue des Champions qui est synonyme de qualification pour la finale, le 28 mai prochain contre l’Atlético Madrid, et qui confirme la montée en puissance de l’ancien joueur de Southampton et de Tottenham, auteur d’un match plein au Santiago-Bernabeu malgré quelques choix discutable en deuxième mi-temps.

L’homme en forme des Merengue

Après avoir un temps réclamé une place dans l’axe, Gareth Bale termine la saison en boulet de canon sur son couloir droit (Jesé était aligné dans l’axe face aux Citizens, même si les attaquants ont souvent permuté), où sa vitesse et sa puissance (*) continuent de faire ses ravages. Si les Merengue restent en course pour le titre de champion en Liga, c’est en grande partie grâce aux performances du natif de Cardiff (but contre la Sociedad après un doublé contre le Rayo Vallecano), qui dispose aujourd’hui de la pleine confiance de Zinédine Zidane, le successeur de Rafael Benitez.

Un nouveau bail dans les tuyaux

Alors qu’il a parfois été question d’un éventuel retour en Premier League (son nom a été cité du côté de Manchester United et… de Manchester City), le Gallois semble désormais épanoui chez les Merengue. A tel point que le numéro 11 pourrait rempiler pour deux saisons dans les prochaines semaines. Soit jusqu’en juin 2021. L’occasion de se débarrasser un peu plus de l’étiquette de joueur le plus cher du monde et de se rapprocher de celle de pion essentiel de La Maison Blanche. Et on n’ose pas imaginer en cas de nouvelle prestation décisive face aux Colchoneros, fin mai à Milan. Le rendez-vous est pris. (*) : Bale est le joueur qui a marqué le plus de buts de la tête cette saison dans les cinq grands championnats européens (9).
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant