Bale et Kanu font rougir le Pays de Galles

le
0
Bale et Kanu font rougir le Pays de Galles
Bale et Kanu font rougir le Pays de Galles

Emmené par un public de feu, le Pays de Galles et ses dragons ont craché sur l'opposition slovaque. Tout en hargne, et jusqu'au bout, pour finalement trouver la délivrance dans les pieds de Robson-Kanu.

Pays de Galles 2-1 Slovaquie

Buts : Bale (10e), Robson-Kanu (81e) pour les Gallois / Duda (61e) pour les Slovaques

"Don't take me home, please don't take me home, I just don't want to go to work". Qu'on les accuse d'être feignants, ou simplement épicuriens, les supporters gallois ne chôment jamais au moment d'entamer leur chant. Trop heureux d'être là. Trop heureux de pouvoir, près de 50 après leur dernière participation à une compétition majeure, se frotter à l'élite. Bordeaux déjà annexé depuis quelques jours, ne reste qu'à conquérir un Matmut qui n'a jamais autant vibré qu'à l'arrivée de ces ventres nourris au houblon et ces bouches pour la plupart édentées. Alors, qu'importe les gueules cassées. Qu'importe la modeste histoire du Pays de Galles. Car celle-ci s'écrit désormais avec les pieds de Gareth Bale. Mais aussi ceux d'Hal Robson Kanu, buteur providentiel et ce soir, homme à ne pas lutter contre le chômage.

Bale VS Hamsik


Pourtant, il semblerait que face à la Slovaquie, Gareth Bale ait trouvé un adversaire de taille : Marek Hamsik. Entre les deux hommes, c'est un combat qui s'annonce. Un chignon long contre une crête fine, des exploits individuels contre des passes savamment distillées, soit tout un programme. Le round 1 va d'ailleurs tourner à l'avantage du Slovaque. Les banderoles UEFA ont à peine été repliées, que le milieu de Naples chipe le ballon au Madrilène, feinte puis crochète deux joueurs, avant d'aller défier Ward. Le portier goute à la pelouse, mais Ben Davies, posté derrière son gardien, sauve la patrie. Le round 2 ne se fait pas attendre.


Coup franc aux 25 mètres pour Bale, tir flottant, gardien défaillant : le combat vient de basculer en faveur du Gallois. Qui n'est pas seul dans sa quête de villégiature prolongée. Hargneuse et portée par un Joe Allen aux poumons larges, le Pays de Galles gagne les duels, mets les coups, sait les…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant