Bakambu, ou la vertu du détour

le
0

Brillant cette saison avec Villarreal, qui accueillera jeudi le Sparta Prague en quart de finale aller de la Ligue Europa (21h05), Cédric Bakambu est un exemple de joueur parti s’exiler dans un championnat mineur avant de revenir en force dans une grande ligue.

Cédric Bakambu n’est pas resté bien longtemps dans l’anonymat. Auteur d’une saison pleine avec Villarreal, l’attaquant international congolais (6 sélections) est pour beaucoup dans la réussite actuelle de son équipe. Elle pointe à la quatrième place en Liga, avec une qualification pour les barrages de Ligue des Champions en ligne de mire, et disputera jeudi son quart de finale aller de Ligue Europa contre le Sparta Prague (21h05). Un parcours quasi parfait pour une équipe qui revient de loin depuis sa relégation en Liga Adelante au terme de la saison 2011-12. Même chose pour Bakambu, qui était encore à Sochaux lorsque son club formateur est descendu en L2 à l’issue de la saison 2013-14. Le natif d’Ivry-sur-Seine, qui fêtera ses 25 ans le 11 avril prochain, a fait le choix de ne pas mener l’opération remontée avec le FCSM et de prendre la direction de Bursaspor dans les dernières heures du Mercato estival suivant.

21 buts avec Bursaspor

Sur le papier, cette décision pouvait marquer le début d’un long chemin de croix, comme pour d’autres joueurs ayant choisi cette option ces dernières années. « J’ai pris un risque, mais dans la vie, il faut savoir ce que l’on veut, a-t-il reconnu dans un entretien accordé à FIFA.com. J’étais motivé, déterminé. Je savais que ma carrière ne se terminerait pas en Turquie. J’avais besoin de rebondir quelque part et ça a marché. » Le résultat est détonant : Bakambu flambe avec Bursaspor, sixième du championnat turc en fin de saison. Il claque vingt-et-un buts en trente-neuf matchs joués toutes compétitions confondues, avec sept passes décisives pour couronner le tout. Des prestations convaincantes qui ont attiré l’œil des recruteurs européens. Très courtisé l’été dernier, il a finalement pris la direction de Villarreal pour un montant avoisinant les sept millions d’euros.

Le Barça et la Lazio sur les rang

Loin de prendre ce retour dans un championnat majeur comme une finalité, Bakambu s’est rapidement imposé comme un pion essentiel du « sous-marin jaune ». Un doublé en sortie de banc dès la deuxième journée pour donner la victoire contre l’Espanyol Barcelone (3-1) a achevé de convaincre les sceptiques qui voyaient débarquer chez le sixième de Liga un attaquant sans réelle référence au très haut niveau. Depuis, il n’est plus sorti du onze-type et a compilé dix-sept buts en 41 apparitions. Des statistiques suffisantes pour que fleurissent de nouvelles rumeurs de transferts pour l’été prochain. Le FC Barcelone, en quête d’un attaquant de pointe en complément, l’aurait placé sur une liste élargie. La Lazio Rome surveillerait aussi sa situation, alors qu’il est sous contrat jusqu’en 2020. Bakambu ne fait pas attention à ces bruits et se focalise sur ses envies personnelles : « La Ligue des champions et Russie 2018. Je suis ambitieux et j’aime bien me fixer des objectifs. Je fais confiance à la vie, il ne faut pas avoir peur ». Son histoire est là pour le démontrer.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant