Baja Mining ne tient pas ses coûts au Mexique

le
0

(Commodesk) Les coûts opérationnels flambent pour Baja Mining sur son site d'El Boleo au Mexique. Le projet a dérapé par rapport aux prévisions initiales de 2010 avec des coûts de construction sous-estimées de 21%, à  1,15 milliards de dollars, pour la mine et son terminal portuaire.

La minière canadienne tablait sur une tonne de cuivre extraite à 35 dollars, mais les salaires des mineurs, les droits miniers, les prix de l'énergie et des matériaux (sulfure) ont grimpé depuis pour atteindre 50 à 60 dollars la tonne extraite. Les 43 mineurs  n'ont pas non plus produit les 70 millions de tonnes espérées une fois la mine lancée à ciel ouvert, en mai 2011.

Même les coûts de financement du projet ont connu des embardées. Après l'injection de 21 millions de dollars en juin 2012, la société devra trouver de nouveaux fonds à compter du 1er août.

Louis Dreyfus Commodities Metal Suisse, actionnaire à 10%, a demandé une enquête canadienne indépendante sur les raisons de ces dépassements, et le départ des directeurs responsable de cet échec.

La mine de Basse Californie contient 85 millions de tonnes de réserves prouvées de cuivre, du cobalt, du manganèse et du zinc. La société est détenue à 30% par des actionnaires coréens, ainsi que le canadien Mount Kellet pour 20%.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant