«Baisser les taxes n'est pas la meilleure solution»

le
10
INTERVIEW - Fatih Birol, l'économiste en chef de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), commente les mesures du gouvernement sur le prix des carburants
Comment jugez-vous la baisse de taxe sur les carburants annoncée par le gouvernement français?

Baisser les taxes n'est pas la meilleure solution. Cela produira un soulagement modeste pour les automobilistes mais le coût pour l'État, donc pour l'économie française, ne doit pas être sous-estimé.

Y a-t-il selon vous des moyens économiquement raisonnables pour contrôler les prix de l'essence?

À très court terme, non. Les consommateurs français doivent comprendre que les prix actuels du carburant, très élevés, n'ont rien à voir avec la politique du gouvernement français. Ils sont le reflet des marchés pétroliers et affectent les automobilistes à travers le monde. Il faut bien comprendre comme je le répète souvent que l'ère du pétrole bon marché est terminée. À moyen terme, il est nécessaire d'améliorer l'efficacité des moteurs de voitures. À plus long terme, il faut réduire la dépendance des véhicules au pétrole.

L'AIE pourrait-elle intervenir prochainement sur les stocks stratégiques de pétrole pour faire baisser les cours?

Les pays membres de l'AIE (les grands pays occidentaux, NDLR) se tiennent prêts à intervenir en cas de problème d'offre. Nous surveillons le marché de très près. S'il y avait une interruption de la production dans le golfe du Mexique à cause de la tempête Isaac ou une autre, suffisamment importante pour affecter le marché mondial, ce type d'événement, comme l'ouragan Katrina en 2005, peut déclencher une vente de réserves stratégiques.

Comment voyez-vous l'évolution du cours du baril dans les prochains mois?

À moins que l'Europe ne plonge vraiment en récession, je serais très surpris de voir une baisse des cours d'ici à la fin de l'année. Les prix élevés du pétrole sont en eux-mêmes un facteur de risque majeur d'un retour à la récession, un risque d'autant plus élevé que les économies sont déjà affaiblies.

LIRE AUSSI:

» Le prix des carburants sera réduit jusqu'à 6 centimes

» Du puits à la pompe, le prix d'un litre d'essence

» Carburants: baisser les taxes est une exception française

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • etrade77 le mercredi 29 aout 2012 à 10:15

    La mesure annoncée hier est un non sens économique et sera sans bénéfice politique ... bref, tout faux !

  • etrade77 le mercredi 29 aout 2012 à 10:13

    Une fois de plus la France est à contre courant des autres en subventionnant le pétrole ... un vrai non sens. Cette promesse électoraliste de Hollande de bloquer le prix de l'essence est d'une démagogie sans nom, comme la plupart des autres d'ailleurs. C'est triste ! Quel mépris des français

  • frk987 le mercredi 29 aout 2012 à 07:50

    Ben le jour où l'euro sera à 0,8 (souhait de ces c.. de socialos), le litre à 1,70 passe mathématiquement à 2,10. Et oui le baril se paye en $ messieurs les socialos, comme toutes les matières premiéres, de sacrés économistes ces gens là qui vivent sur la planète disparue URSS.

  • e.mugler le mercredi 29 aout 2012 à 07:28

    il nous fait bien rire le monsieur : à moyen terme, il faut ceci cela... quand on va dans le mur à cette vitesse, ya plus de moyen terme !!! mais que des accidents, à court terme; c'est le debut !!!

  • junkmanu le mardi 28 aout 2012 à 22:12

    dieu merci la gauche a hurle pdt la campagne que l'euro devait coter 0.8 dollar; et ben on va voir quand les memes vont hurler qu'ils n'auraient jamais imagine que ca puisse avoir un impact sur les importations ! ca va etre drole ! les experts vont aussi s'interroger sur le prix des cereales en dollar, du coton en dollar, etc...

  • slee1901 le mardi 28 aout 2012 à 21:24

    le litre d'essence à 2€ rapporte 1,12 € ( 56% ) d’impôts perçus par l'état..ils peuvent reduire la fracture du portefeuille de 6cts/litre,les politiciens sont des guignols ...

  • TL70190 le mardi 28 aout 2012 à 18:31

    ENFUMAGE !

  • gnapi le mardi 28 aout 2012 à 17:42

    On pourrait financer la stabilité des prix à la pompe pendant 3 mois par le retour à la vignette automobile annuelle sans préjudice pour les distribiteurs (qui risquent d'en profiter pour se récupérer sur les effectifs).Je pense que cela permettrait de satisfaire l'électorat en tenant la promesse ainsi faite.

  • M3493130 le mardi 28 aout 2012 à 17:26

    Oui, il y a des taxes mais elles servaient au développement du réseau routier me semble-t-il.Les pertes sur les recettes seront compensées par un nouvel impôts sur les classes moyennes et donc silencieuses. Un coup sur l'assurance vie , les loyer meublés etc. A quand un effort sur les oeuvres d'art ?

  • M6762365 le mardi 28 aout 2012 à 17:10

    Ce monsieur a raison mais il faut quand même souligner qu'il y a 80 centimes de taxe par litre ;-)