Baisse spectaculaire des opérations de Boko Haram au Cameroun

le
0
    DAKAR, 16 novembre (Reuters) - L'organisation djihadiste 
nigériane Boko Haram a réduit de manière spectaculaire le nombre 
de ses attaques au Cameroun au cours des derniers mois, estime 
une ONG spécialisée dans la prévention et la résolution des 
conflits. 
    Selon une étude d'International Crisis Group, le groupe 
islamiste a enregistré depuis l'année dernière une série de 
revers militaires et des pertes importantes qui ont entamé sa 
capacité opérationnelle. 
    "Nous avons observé une spirale descendante vertigineuse du 
nombre d'attaques et d'attentats suicide", note Hans de Marie 
Heungoup, un des auteurs du rapport publié mercredi. 
    Il y a deux ans, ajoute-t-il, les attaques étaient presque 
quotidiennes et leur nombre est tombé à une moyenne comprise 
entre six et huit par mois depuis septembre. 
    La formation d'une force militaire régionale de 10.000 
soldats, à laquelle participent le Nigeria, le Tchad, le 
Cameroun, le Niger et le Bénin, a limité la capacité 
destructrice des djihadistes qui contrôlaient en 2015 un 
territoire grand comme la Belgique dans le nord-est du Nigeria. 
    Plusieurs centaines de combattants et leurs familles se sont 
récemment rendus sur une ligne de front au Tchad, indiquent des 
sources sécuritaires et onusiennes. 
    Le recrutement de combattants semble également se tarir au 
Cameroun bien que les enrôlements de force demeurent un risque, 
dit le rapport. 
    On estime à 4.000 le nombre de Camerounais qui auraient 
rejoint l'organisation djihadiste moyennant des primes allant 
jusqu'à 2.000 dollars et pour certains la fourniture d'une moto, 
poursuit le rapport.  
 
 (Emma Farge, Pierre Sérisier pour le service français, édité 
par Gilles Trequesser) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant