Baisse plus forte que prévu du PIB italien au 4e trimestre

le
0

ROME (Reuters) - L'économie italienne s'est contractée de 0,9%, soit plus qu'attendu, au quatrième trimestre, montrent les chiffres provisoires publiés jeudi, à 10 jours des élections législatives.

Vingt-neuf analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,6% du produit intérieur brut (PIB) par rapport au troisième trimestre et leurs estimations s'échelonnaient de -0,1% à -0,7%.

Le PIB italien enregistre ainsi son sixième trimestre consécutif de baisse, une série sans précédent depuis la récession de 1992-1993.

L'institut national de la statistique Istat précise que le PIB a reculé de 2,7% sur un an au quatrième trimestre alors que le consensus donnait une baisse de 2,3%.

Sur l'ensemble de 2012, la contraction de l'économie ressort à 2,2% en données ajustées du nombre de jours ouvrés, après une croissance de 0,6% en 2011.

L'Italie est en récession depuis la mi-2011, une situation due entre autres aux mesures d'austérité budgétaire mises en oeuvre par le gouvernement de Mario Monti, qui devrait perdre le pouvoir à l'issue du scrutin législatif et sénatorial des 24 et 25 février.

L'Istat précise que l'acquis de croissance à fin décembre ressort à -1,0%.

Steve Scherer, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant