Baisse modérée des Bourses en Europe à l'ouverture

le
0
RECUL MODÉRÉ DES BOURSES EUROPÉENNES À L'OUVERTURE
RECUL MODÉRÉ DES BOURSES EUROPÉENNES À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert vendredi en baisse modérée, la vigueur de l'euro et un recul des valeurs bancaires annulant les effets positifs du rebond des ressources de base.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,49% à 4.421,23 vers 09h15. À Francfort, le Dax cédait 0,6% et à Londres, le FTSE reculait de 0,1%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 abandonnent respectivement 0,4% et 0,6%.

L'euro s'apprécie comme d'autres devises face au dollar, qui souffre de la décision de la Réserve fédérale de maintenir ses taux inchangés et de la prévision par la banque centrale américaine de deux resserrements cette année contre quatre précédemment anticipés.

La monnaie unique européenne avait déjà grimpé la semaine dernière après les déclarations du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, disant que l'institution n'anticipait pas qu'il serait nécessaire d'abaisser encore les taux.

Mario Draghi a un peu ajusté le tir jeudi en déclarant que les taux d'intérêt resteraient à leurs bas niveaux actuels, voire encore plus bas, pendant longtemps. Son économiste en chef, Peter Praet, a pour sa part dit à un journal italien que les taux n'avaient pas atteint leur plancher.

Aux valeurs, les banques ralentissent la tendance avec un repli de 0,9% pour leur indice sectoriel et notamment un recul de 7,4% pour Nordea Bank, plus forte baisse du Stoxx 600. Les banques italiennes, sous pression depuis un moment, souffrent également, à l'image de Banco Popolare (-4,3%).

L'assureur italien Generali baisse de 2,2% après avoir fait état d'un bénéfice annuel en nette progression mais inférieur aux attentes.

Comme l'euro, le yen grimpe face au billet vert, ce qui explique en partie pourquoi la Bourse de Tokyo a reculé vendredi de 1,25%.

Sur les marchés chinois, la baisse du dollar apaise les craintes de sorties de capitaux et la Bourse de Shanghai a fini en hausse de 1,72%.

Une fois n'est pas coutume, les traders chinois ont pris connaissance d'un indicateur encourageant puisque les prix immobiliers dans les grandes villes chinoises ont augmenté de 3,6% en février, soit la plus forte hausse sur un an depuis juin 2014.

Wall Street a fini jeudi en hausse, sous l'impulsion des valeurs liées aux matières premières qui profitent de la baisse du dollar dans le sillage du discours accommodant de la Fed.

Sur le front du pétrole, les cours paraissent se stabiliser après avoir bondi à la perspective d'un accord des grands pays producteurs sur un gel de leur production lors d'une réunion prévue à Doha le 17 avril.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant