Baisse inattendue du taux de chômage au mois d'août au Brésil

le
0
BAISSE INATTENDUE DU TAUX DE CHÔMAGE AU MOIS D'AOÛT AU BRÉSIL
BAISSE INATTENDUE DU TAUX DE CHÔMAGE AU MOIS D'AOÛT AU BRÉSIL

SAO PAULO (Reuters) - Le taux de chômage au Brésil a baissé en août, pour le deuxième mois d'affilée, et les salaires ont augmenté par rapport à juillet, selon les statistiques officielles publiées jeudi, ce qui prouve que le ralentissement économique au troisième trimestre ne sera peut-être pas aussi brutal que prévu.

Le taux de chômage du pays, qui reste près de ses plus bas record, a été ramené contre toute attente à 5,3% le mois dernier, contre 5,6% en juillet, rapporte l'agence officielle IBGE. Ce chiffres est inférieur à toutes les estimations des 24 économistes interrogés par Reuters.

"Ces chiffres laissent espérer une amélioration de la consommation privée, qui pourrait compenser au moins partiellement la baisse attendue des investissements au troisième trimestre", estime Enestor dos Santos, économiste chez Banco Bilbao Vizcaya Argentaria à Madrid.

"Il se peut qu'il soit un peu tôt pour présager une croissance de la production économique au troisième trimestre. Nous continuons à attendre une contraction. Mais la contraction pourrait être moins forte que prévu", a-t-il ajouté.

La croissance au Brésil s'est accélérée au premier semestre à la suite d'une série de baisses des taux d'intérêt, de mesures fiscales et d'incitations à la consommation mises en oeuvre par le gouvernement de la Présidente Dilma Rousseff.

Mais ce plan de relance a été freiné par une hausse de l'inflation et les économistes ont dû revoir en forte baisse leurs estimations de croissance 2013 et 2014 à des taux situés juste au-dessus de 2%.

Autre signe que la demande pourrait résister mieux que prévu: les salaires réels ont augmenté de 1,7% par rapport au mois de juillet, à une moyenne de 1.883 reals (624 euros) par mois, soit une augmentation de 1,3% par rapport à l'an dernier.

Silvio Cascione, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant