Baisse importante des exportations de vins de Bordeaux en 2014

le
0

PARIS, 19 mars (Reuters) - La baisse attendue des exportations de vin de Bordeaux a atteint 9% en 2014, avec un chiffre d'affaires en baisse de 17%, à 1,8 milliard d'euros, notamment en raison des mesures anticorruption prises par la Chine, a annoncé jeudi l'interprofession. Quelque 279 millions de bouteilles ont été exportées l'an dernier, soit 42% des ventes, après des années 2012 et 2013 particulièrement bonnes, a dit Bernard Farges, président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). La baisse, a-t-il déclaré, était attendue en raison de la faiblesse de la récolte 2013, qui a été inférieure de 30% par rapport à une année moyenne, des mesures prises par la Chine pour lutter contre la corruption, d'une enquête anti-dumping chinoise et du besoin de stabilisation du marché. Le CIVB évoque un "repli conjoncturel", le niveau des expéditions restant "élevé par rapport à la dernière décennie". En 2014, 950.000 hectolitres ont été exportés vers les pays de l'Union européenne (-8%), soit l'équivalent de 127 millions de bouteilles, pour une valeur de 630 millions d'euros (-23%). Quelque 1,1 million d'hectolitres ont été expédiés vers les pays tiers (-11%), soit l'équivalent de 152 millions de bouteilles pour une valeur de 1,1 milliard d'euros (-13%). Les ventes de vin de Bordeaux à l'étranger ont représenté en 2014 39% du volume et 49% de la valeur des exportations françaises des Appellation d'origine protégée tranquilles. La Chine est restée le premier client des viticulteurs girondins, place qu'elle occupe depuis 2011, malgré le tassement de ce marché de 19% par rapport à 2013, à 366.000 hectolitres pour un montant de 221 millions d'euros. En 2012, année record, la Chine avait importé 538.000 hl. Les exportations ont enregistré en 2014 une baisse sur tous les grands marchés, à l'exception notable de l'Allemagne, deuxième client, qui, avec 288.000 hl, enregistre une progression de 8%, et de 16% en valeur, à 166 millions d'euros. La Belgique, troisième destination, est restée quasiment stable en volume, à 234.000 hectolitres (-2%) mais en baisse de 9% en valeur, à 120 millions d'euros. Les ventes au Royaume-Uni se sont effondrées en volume (-25%, à 197.000 hl) et surtout en valeur (-46%, à 200 millions d'euros). "Cette forte baisse s'observe en raison d'achats de vins de Bordeaux moins haut de gamme et de millésimes moins valorisés", indique le CIVB. Les ventes vers les Etats-Unis, le Canada et le Japon ont également baissé. (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant