Baisse du pétrole : Schlumberger va supprimer 11 000 postes

le
2
Baisse du pétrole : Schlumberger va supprimer 11 000 postes
Baisse du pétrole : Schlumberger va supprimer 11 000 postes

Les 178 emplois supprimés de Total semblent une paille, en comparaison. Schlumberger va supprimer 11 000 emplois dans le monde, ce qui fait grimper à 20 000 les postes sacrifiés depuis le début de l'année par le groupe de services pétroliers franco-américain. En cause : le plongeon des prix du pétrole, qui détériore la rentabilité de la compagnie. 

Fondée par les frères alsaciens Conrad et Marcel Schlumberger en 1926, la société développe des technologies destinées au forage de puits pétrolier ou à la construction de puits et plateformes et emploie 115 000 personnes dans le monde. Elle va donc écrémer 15% de ses effectifs. Mais le groupe, qui intervient dans plus de 85 pays, ne donne pas de répartition géographique à ces suppressions. 

«En dépit de notre préparation effectuée au quatrième trimestre (2014), la chute abrupte de l'activité, particulièrement en Amérique du Nord, veut que nous prenions des mesures (d'économies) additionnelles durant le trimestre. Ceci inclut la difficile décision de procéder à une autre réduction de nos effectifs de 11 000 employés», explique la société dans un communiqué daté du 16 avril.

A Wall Street, l'action prenait 2,57% à 94,25 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance. En séance, elle avait terminé en baisse de 0,12%.

Le plongeon d'environ 50% des prix du baril de pétrole depuis juin dernier a affaibli les entreprises énergétiques, forçant nombre d'entre elles à restreindre leurs projets d'exploration pétrolière avec un impact direct sur l'activité de leurs sous-traitants comme Schlumberger. Les grandes compagnies pétrolières demandent aussi à ces fournisseurs de réduire leurs marges. L'agence d'évaluation financière Moody's prévoit une baisse de 25% des projets d'exploration cette année comparé à 2014 et a averti qu'aucun segment de l'industrie n'en réchappera.

Schlumberger souffre également sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le vendredi 17 avr 2015 à 08:58

    Même en période de prix normaux du pétrole, cette firme n'a plus besoin de 115.000 personnes. A mon avis, avec l'automatisation et la robotisation croissante dans l'industrie, dans quelques années il seront à la moitié de ce nombre de personnes.

  • guerber3 le vendredi 17 avr 2015 à 08:07

    De la croissance, du chômage : les 2 moteurs de la bourse...!!!