Baisse du chômage : l'opposition sceptique, les syndicats prudents

le
6
Baisse du chômage : l'opposition sceptique, les syndicats prudents
Baisse du chômage : l'opposition sceptique, les syndicats prudents

C'est la première embellie depuis l'été dernier, et la 4e seulement en 33 mois de présidence Hollande. Alors forcément, la légère baisse du chômage en janvier annoncée ce mercredi (-0,5% pour les sans activité) réjouit la majorité, qui salue l'«impact» de la politique du gouvernement. A droite, en revanche, on insiste sur la hausse du chômage tous indicateurs confondus, et on critique le «manque de réformes culturelles. Syndicats et patronat ont de leur côté accueilli la nouvelle avec prudence.

«Un bon signe» pour la gauche

«Croissance, investissement, consommation, moral des entreprises et des ménages, toute notre économie commence à toucher les bénéfices de la politique de redressement menée par le gouvernement» a salué Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale. «La reprise de l'emploi n'est jamais linéaire, certains mois seront moins bons que d'autres. Mais avec les nouvelles réformes engagées en faveur du travail et de la mobilité sociale, le gouvernement installe la dynamique de confiance qui va faire durablement reculer le chômage», ajoute-t-il. «Cette bonne nouvelle est le fruit de l'action déterminée du chef de l'Etat et du Premier Ministre en France et en Europe» a également déclaré Didier Guillaume, patron des sénateurs PS.

Pour Juliette Meadel, porte-parole du PS, c'est «un bon signe, en particulier le recul de 1,4% chez les jeunes». «Ces premiers résultats positifs sont encourageants» et «montrent que les efforts de la majorité et la cohérence de l'action menée par François Hollande et Manuel Valls ont enfin un impact sur la situation économique et sociale.»

Pas de changement de tendance, selon le centre

«Le gouvernement attendait patiemment l'embellie, elle reste à peine perceptible sur la catégorie A et globalement le nombre de chômeurs s'est encore alourdi au mois de janvier» a réagi Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI. «Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KENTOF le jeudi 26 fév 2015 à 00:20

    quelques semaines avant des elections ?????!!!!!!

  • s.lux le jeudi 26 fév 2015 à 00:16

    Les catégories B et C ont augmenté plus fortement que la baisse de la catégorie A, au final, il y a 16.000 chômeurs de plus. C'est de l'enfumage cette baisse !

  • pierry5 le mercredi 25 fév 2015 à 23:09

    De plus, Super Mario va inonder le marché de liquidité ( Virtuelle bien sûr ) Si ces actions sont aussi efficaces qu'aux USA, le taux de chômage devrait s'effondrer également.

  • pierry5 le mercredi 25 fév 2015 à 23:05

    Effondrement de l'Euro, du pétrole, taux d'intérêts à 0%, hausse du dollar, des milliards investis pour contrer justement le chômage. Si celui-ci ne baisse pas c'est incompréhensible. Nous sommes dans la situation d'avant 2008. En France fin 2005 9.5% de chômeurs ( ensemble ) fin 2007 7.2% de chômeurs soit une différence de 24%.

  • jeepaudi le mercredi 25 fév 2015 à 22:14

    combien de formations bidon dans cette réduction du nombre de chomeurs ? combien de chomeurs sortis pour une semaine de travail temporaire ? Bruno Le Roux, la Honte.... on voit qu'il n'a pas de difficultés de fin de mois

  • Ouakal le mercredi 25 fév 2015 à 21:24

    Faisons comme les USA : il faut radier ou décourager complètement les chômeurs pour les faire sortir des statistiques et faire baisser ainsi le chômage.François appelle Barak,il va t'expliquer comment faire !