Baisse du bénéfice courant annuel de BAE

le
0
LE BÉNÉFICE COURANT ANNUEL DE BAE SYSTEMS RECULE DE 6%
LE BÉNÉFICE COURANT ANNUEL DE BAE SYSTEMS RECULE DE 6%

LONDRES (Reuters) - BAE Systems a publié jeudi un bénéfice courant annuel en baisse de 6%, conséquence entre autres de discussions toujours en cours avec l'Arabie saoudite sur le montant d'un important contrat, et a fait état de perspectives "contraintes" aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Le numéro un européen de la défense a enregistré un bénéfice avant impôt, charges financières et amortissement (Ebita) courant 2012 de 1,895 milliard de livres (2,17 milliards d'euros), contre 2,025 milliards de livres en 2011.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters attendaient en moyenne l'Ebita à 1,92 milliard de livres, avec des estimations comprises entre 1,85 et 2,1 milliards.

Les ventes de BAE ont baissé de 7% à 17,83 milliards de livres en 2012 et le groupe britannique se prépare à une année difficile sur ses principaux marchés.

"Des opportunités de croissance sont identifiées sur certains segments des marchés américain et britannique mais les perspectives générales des deux pays devraient rester contraintes", dit le groupe britannique dans un communiqué.

BAE, dont le projet de fusion avec EADS, a avorté en octobre, subit les conséquences de la baisse des budgets de la défense britannique et américain. Le Royaume-Uni s'est engagé en 2010 à réduire le sien de 8% d'ici 2014, et Washington prévoit d'abaisser de 487 milliards de dollars ses défenses militaires au cours des dix prochaines années.

"En raison des incertitudes qui pèsent à court terme sur le budget de la défense aux Etats-Unis, une croissance modeste du bénéfice sous-jacent par action est attendue pour 2013", précise le communiqué.

Vers 08h30 GMT, l'action BAE était en hausse de 3,67% à 344,4 pence.

Malgré la baisse de son bénéfice courant, le groupe a augmenté son dividende de 4%, à 19,5 pence.

BAE a également annoncé que les discussions avec l'Arabie saoudite sur le prix définitif du contrat dit "Salam" continuaient, et que son éventuelle signature en 2013 accroîtrait de 3 pence le bénéfice sous-jacent par action.

Le contrat date de 2007 et porte sur la fourniture de 72 chasseurs Typhoon, dont 24 ont déjà été livrés. Sa valeur est estimée à environ 4,5 milliards de livres (5,5 milliards d'euros).

Brenda Goh, Marc Angrand et Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant