Baisse des volumes d'exportations de Bordeaux en 2015, bond en Chine

le
0
    BORDEAUX, 22 mars (Reuters) - Les exportations de vins de 
Bordeaux ont encore faibli en 2015, avec des volumes en recul de 
3% malgré une forte reprise en Chine, pays vers lequel les 
ventes ont bondi de 31% en volume, a annoncé mardi 
l'interprofession. 
    Le chiffre d'affaires des domaines bordelais enregistre 
toutefois une hausse de 3% à 1,83 milliards d'euros. 
    Plus de deux millions d'hectolitres ont été exportés, soit 
271 millions de bouteilles, contre 279 millions en 2014.  
    Selon le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux 
(CIVB), cette baisse des exportations en volume est liée au 
manque de disponibilités, aggravé par une récolte 2013 
historiquement faible (-28% par rapport à une année moyenne). 
    L'interprofession indique cependant que malgré ce repli, le 
niveau des exportations reste élevé par rapport à la dernière 
décennie. 
    Après deux années de recul, les exportations vers la Chine, 
premier client des vins de Bordeaux depuis 2011, sont reparties 
à la hausse (+31% en volume et +25% en valeur) pour atteindre 
479.000 hectolitres, soit 24% des exportations de vins de 
Bordeaux, représentant un chiffre d'affaires de 277 millions 
d'euros. 
    Sur le marché chinois, Bordeaux garde une place de choix et  
représente aujourd'hui 67% des volumes de vins AOP exportés par 
la France et 75% en valeur. 
    "On est satisfait que le marché redémarre en Chine", déclare 
le président du CIVB Bernard Farges qui, à l'inverse, a vu la 
courbe des ventes en Europe s'orienter fortement à la baisse 
avec une perte de 17% sur les volumes. 
    "En 2015, l'Europe ne représente plus que 39% du volume 
exporté contre 45% en 2014", précise le président de 
l'interprofession, qui souligne la forte baisse de la demande 
allemande. 
     L'Allemagne a ainsi perdu sa place de deuxième destination 
d'exportation pour les vins de Bordeaux en volume, conquise en 
2014, en accusant l'an dernier une baisse de 32% (197.000 
hectolitres) et de 30% en valeur (116 millions d'euros). 
     "Les exportations européennes sont en panne parce que 
l'économie européenne n'est pas très dynamique", observe Bernard 
Farges. 
     La Belgique a également fléchi de 9% en volume (212.000 
hectolitres) et 10% en valeur (108 millions d'euros). 
     Il est à noter que le chiffre d'affaires a progressé de 2% 
au Royaume-Uni (204 millions d'euros) malgré une baisse des 
volumes de 7% (184.000 hectolitres). 
     Hors Europe, les vins de Bordeaux ont enregistré une légère 
hausse des volumes expédiés vers les Etats-Unis (179.000 
hectolitres) pour un chiffre d'affaires en hausse de 14% (203 
millions d'euros), bénéficiant notamment des effets de change. 
     Enfin, l'année 2015 a été marquée par un intérêt marqué 
pour les vins haut de gamme à Hong Kong avec une baisse de 
volume de 7% (77.000 hectolitres) mais une forte progression du 
chiffre d'affaires à 271 millions d'euros (+26%). 
     Le premier marché pour les vins de Bordeaux reste la 
France, où ont été commercialisés 58% des volumes en 2015, soit 
4,8 millions d'hectolitres. Malgré une baisse des volumes de 5% 
en un an sur le marché français, la part de marché des vins de 
la région est restée stable.  
 
 (Claude Canellas, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant