Baisse des rendements : jusqu'à 1,5 milliard de recettes en moins pour l'État !

le
1
Chaque baisse équivaut à des recettes fiscales en moins pour l'État. (© DR)
Chaque baisse équivaut à des recettes fiscales en moins pour l'État. (© DR)

Créés il y a vingt ans, les prélèvements sociaux, d’un montant aujourd’hui de 15,5%, pèsent lourd dans la performance de vos placements. Depuis 2011, ils sont prélevés annuellement sur le rendement des fonds en euros de l’ensemble des contrats d’assurance vie (monosupport et multisupport). Une baisse des rendements a donc une conséquence directe pour les finances de l’État.

En cette rentrée, les scénarios de rendement pour l’année 2016 commencent à émerger. Et les différences se font sentir selon que l’on intègre ou non les effets potentiels de la loi Sapin 2, adoptée en première lecture par le Sénat le 8 juillet, qui prévoit, entre autres, de donner le pouvoir au HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) d’intervenir sur les réserves de rendement des assureurs, c’est-à-dire indirectement sur les rendements servis.

Trois scénarios de rendement retenus

* Cyrille Chartier-Kastler, actuaire et fondateur de Good Value for Money, anticipe «un rendement moyen du marché de l’assurance vie autour de 1,95 % selon nos modélisations financières (hors effets de la loi Sapin 2)».

* Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir anticipe pour sa part «une baisse de 40 à 50 centimes pour le marché».

* Olivier Potellet, président de Gresham, prévient «qu’une intervention du régulateur pourrait amener le rendement moyen autour de 1,5% cette année».

Recettes

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cresus57 il y a 9 mois

    Mouais... et combien en moins en intérêts de la dette, en empruntant à taux négatifs ?...