Baisse des prix à la Réunion sous la pression de la rue

le
2
LA RÉUNION
LA RÉUNION

SAINT-DENIS DE LA RÉUNION (Reuters) - Les prix des carburants baisseront de 8 centimes le 1er mars à la Réunion, et un gel ou une baisse des prix de 40 produits de première nécessité sera appliquée à la même date, a annoncé vendredi le préfet de l'île.

Cinq heures de discussion entre l'Etat, les élus locaux, les compagnies pétrolières et des représentants des transporteurs et de la société civile ont permis d'aboutir à ce consensus, qui vise à désamorcer la tension, après trois nuits de violences dans plusieurs villes de la Réunion.

La baisse du prix de l'essence et du gazole sera financée par un renoncement des collectivités et de la chambre de commerce à certaines taxes, alors que les importateurs de produits pétroliers consentiront un effort.

A la Réunion, les prix des carburants, proches de ceux de la métropole, sont fixés chaque mois par un arrêté préfectoral, en fonction de la variation des coûts d'approvisionnement.

La réduction de 8 centimes s'appliquera chaque mois et permettra de limiter les hausses ou d'amplifier les baisses des cours, jusqu'à la fin de l'année 2012.

Une étude sera par ailleurs lancée pour la création d'un nouveau site de stockage des hydrocarbures, "afin de garantir la concurrence".

HUÉES

En l'absence des représentants de la grande distribution à la table des négociations, la liste de 40 produits dont les prix seront gelés ou abaissés jusqu'à la fin de l'année, ainsi que les modalités de ce dispositif, seront discutées dans les prochains jours.

Jean-Bernard Caroupaye, président local de la Fédération nationale des transporteurs, a qualifié de "bénéfique" la baisse obtenue sur le prix des carburants.

Quelque 200 personnes massées devant la préfecture depuis le début de l'après-midi ont en revanche accueilli avec des huées l'annonce de ces mesures, jugées insuffisantes.

En début de nuit, des regroupements de plusieurs dizaines de jeunes étaient signalés par la préfecture dans les rues de plusieurs communes.

Dans la journée, Michel Lalande, préfet de la Réunion, a pris un arrêté interdisant la vente ou l'achat d'essence et de produits inflammables dans tout récipient transportable. L'arrêté vise à empêcher la fabrication de bouteilles incendiaires, utilisées abondamment par les émeutiers contre les forces de l'ordre lors des trois nuits précédentes.

Bernard Grollier, édité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ladent1 le vendredi 24 fév 2012 à 20:04

    A quand la baisse de 8 cts en France pour le carburant ?? Faut descendre dans la rue aussi.

  • Orange37 le vendredi 24 fév 2012 à 10:19

    Ce qui serait courageux, c'est que notre Nicolas aille leur expliquer qu'il faut travailler plutôt que d'être des assistés permanents. Le candidat du peuple, qui ne renonce à rien et défend la valeur travail contre l'assistanat. Lui qui est si "courageux"... Qu'on leur donne l'indépendance, cela nous permettra de rapatrier les gendarmes en métropole, on devrait faire des économies.