Baisse des indices : les ours rodent

le , mis à jour le
1

La forte correction des indices actions en janvier a suscité bien des interrogations dans les salles de marché. Surtout le 20 janvier lorsque le SP 500 perça le plus bas d’août 2015 vers 1.867 points, seuil qui servit d’appui au spectaculaire rebond du mois d’octobre. Ce signal très baissier emporta ce jour-là le SP 500 vers un nouveau bas situé à 1.812,29 points. Depuis la clôture de fin décembre, la baisse dépassait alors les 11%.

Comment qualifier cette chute brutale ? Certains y voient une correction utile dans un marché encore haussier (bull market), d’autres flairent la présence des ours, annonciateurs d’un marché durablement baissier, le fameux bear market.

Des mouvements de baisse de 190 séances

Pour tenter de trancher la question, une équipe de Morgan Stanley a passé au crible pas moins de 43 mouvements baissiers (variation de 20% au minimum entre le pic et le creux) qui ont affecté des grands indices actions. Sa mission : comparer le mouvement actuel avec les données historiques pour savoir si on a vraiment affaire à un ours.

Première observation de l’étude, les grands mouvements de baisse durent environ 190 séances avec des creux allant jusqu’à 30%. Conclusion, l’épisode actuel, qui a commencé selon Morgan Stanley le 21 mai 2015 sur le SP 500, est déjà bien avancé, surtout sur les marchés émergents.

Quelle évolution après un marché baissier ?

Par

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 il y a 10 mois

    Surtout ce que je vois, c'est la maipulation de cours de certaines valeurs dites bien controlées par quelques mains !