Baisse des impôts : la prudence de Cazeneuve et Moscovici

le
6
Baisse des impôts : la prudence de Cazeneuve et Moscovici
Baisse des impôts : la prudence de Cazeneuve et Moscovici

Alors que l'Elysée a annoncé mardi envisager une baisse des impôts des particuliers dès 2015, c'est à dire sur les revenus de 2014, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget  appuyent sur la pédale de frein en se montrant beaucoup moins catégoriques.

«Nous sommes dans une stratégie de finances publiques qui nous engage devant l'Union européenne. Mon objectif, c'est de faire plus vite des économies pour baisser plus vite les impôts. La formule c'est plus d'économies plus vite, c'est moins d'impôts plus vite», a expliqué ce mercredi Bernard Cazeneuve sur France Info, en ajoutant sur une éventuelle baisse des impôts pour les particuliers : «Si nous pouvons le faire nous le ferons.»

D'abord réduire la dépense publique de 50 milliards

De son côté, Pierre Moscovici s'est montré encore plus prudent. Il a d'abord rappelé que la «trajectoire des finances publiques présentée par le gouvernement au Parlement et à la Commission européenne est d'alléger les prélèvements obligatoires d'environ 6 milliards d'euros (soit 0,3 points en moins) d'ici la fin du quinquennat.» Puis Pierre Moscovici a expliqué que les baisses dès 2015 ne pourraient se faire que si le contexte est favorable. En d'autres termes, si le gouvernement parvient à engager une baisse de la dépense publique qui doit être de 50 milliards d'euros d'ici à 2017.

Par ailleurs, le gouvernement table pour le moment sur une croissance de 0,9% en 2014. Si elle est supérieure, cela permettra de dégager des marges de man?uvre. Enfin, il faut que les entreprises jouent le jeu avec des embauches supplémentaires. Ces questions seront développées , dès la semaine prochaine, lors des Assises de la fiscalité qui se tiendront jusqu'à fin avril alors que l'Etat doit déjà trouver 50 milliards d'euros pour financer le pacte de responsabilité avec les entreprises et pour opérer une la réduction du déficit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le jeudi 23 jan 2014 à 05:55

    Les socialiste sont les rois des discours en mode contes de fées

  • dupon666 le mercredi 22 jan 2014 à 19:43

    Enfin quand je parle des riches,je veux dire les vrais riches...pas les futurs pauvres de la classe moyenne qui se prennent pour des riches

  • dupon666 le mercredi 22 jan 2014 à 19:15

    La nouveaute c'est que maintenant quand les riches s'enrichissent les pauvres crevent la faim

  • roulio86 le mercredi 22 jan 2014 à 18:12

    quand les riches s'appauvrissent les pauvres crèvent de faim ...

  • M3182284 le mercredi 22 jan 2014 à 17:16

    élus par les sangsues et les jaloux qui préfèrent rester pauvre si les riches s'appauvrissent. Heureusement qu'il n'y a pas que les délinquants qui volent: les capitaux eux s'envolent. France=pays du tiers mone

  • TL70190 le mercredi 22 jan 2014 à 17:12

    tous a la botte des banksters !