Baisse des charges contre emplois : Hollande veut des contreparties «précises»

le
26
Baisse des charges contre emplois : Hollande veut des contreparties «précises»
Baisse des charges contre emplois : Hollande veut des contreparties «précises»

La majorité comme l'opposition demandaient des éclaircissements au chef de l'Etat sur son «pacte de responsabilité» présenté la semaine dernière lors de sa grande conférence de presse. François Hollande a donné des précisions ce mardi matin, lors de ses voeux aux acteurs économiques. A la fois sur les modalités des baisses de charge et sur les contreparties en matière de créations d'emplois. «Quatre chantiers sont ouverts», a-t-il déclaré : «la diminution des prélèvements pesant sur le travail», «la fiscalité des entreprises», «la simplification» et les «contreparties.»

Dans son discours, le président a par ailleurs confirmé son virage social-libéral : selon lui, le salut de l'économie française passera par les entreprises. «Ou la confiance revient et les investissements et les embauches repartiront plus vite. Ou le doute s'installe et la croissance sera molle et le chômage deviendra incompressible.». «Le seul qui vaille, le seul qui nous engage, le seul qui compte, c'est l'emploi» a indiqué François Hollande. «Cet engagement, je l'ai pris devant les Français et j'ai veillé à ce que le gouvernement puisse le tenir depuis 20 mois. Si je regarde les choses autant qu'il est possible avec lucidité, avec objectivité, tout a été fait depuis 20 mois pour mobiliser tous les instruments», a-t-il également ajouté.

«C'est maintenant que tout se joue», a-t-il insisté, parlant même d'une oeuvre de «salut public» devant le Premier ministre Jean-Marc-Ayrault, une dizaine de membres du gouvernement, et plus d'une centaine de responsables patronaux et syndicaux au premier rang desquels le patron des patrons, Pierre Gattaz.

VIDEO. François Hollande présente ses voeux aux acteurs économiques

Des contreparties «claires» mais non chiffrées

Des «contreparties mesurables»... François Hollande a demandé aux entreprises des «contreparties claires, précises, mesurables» en termes d'emplois aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le mardi 21 jan 2014 à 20:19

    @gaia s il ne baisse pas les charges ce sont les ent qui crèvent qui vont augmenter!!!et là pas de problème c est prouvé depuis des lustres !!! mais personne ne fait rien, enfin APRES etre élu !!!

  • M2542298 le mardi 21 jan 2014 à 20:00

    Vivement les elections

  • lemeri38 le mardi 21 jan 2014 à 19:51

    mon petit gaia ce que tu appelles cadeaux aux entreprises c’est ni plus ni moins que leur rendre une partie de l'argent que l’état leur a volé pour payer les fonctionnaires ... rappelles moi dans quoi tu bosses ?

  • lemeri38 le mardi 21 jan 2014 à 19:47

    quand il augmente les impôts des entreprises et des ménages on devrait lui demander des contreparties précises sur l'utilisation des fonds a bon escient .. la il serait mal et puis avant de demander des contreparties faudrait d'abord qu'il explique clairement comment il va financer tout ça .. je suis sur que même lui ne le sait pas encore

  • M2766070 le mardi 21 jan 2014 à 19:32

    ouais LUI AUSSI doit donner des signes de contrepartie à son élection!!! arreter de dire qu il faut baisser les 1pot et d augmenter tout et n importe quoi !! il vient d annocer de baisser les charges, AVANT meme qu'elles baissent il demande des garanties !!! voleur !!! menteur, et plus encore

  • M8252219 le mardi 21 jan 2014 à 18:17

    APRÈS DEUX ANNÉES DE TANGO (UN EN AVANT DEUX EN ARRIÈRE)CHACUN ATTEND DES RÉALITÉS.QUI COMMENT OU ET QUAND SE FERONT LES ÉCONOMIES DE 35 MILLIARDS. les promesses n'engageant que ceux qui les écoutent (parole de député) les employeurs reste sceptiques

  • pichou59 le mardi 21 jan 2014 à 18:10

    il continue à se payer la tête des Français : pour le prochain Président :: on commence par supprimer la moitié des ELUS avec le non cumul des mandats et surtout des INDEMNITES et les petits "à côté" indemnité de chauffage des SENATEURS.... - hauts fonctionnaires IDEM - LES PROFITEURS & GLANDEURS : contrepartie d'indemnité avec un travail gratuit pour les collectivités...etc...

  • M1961G le mardi 21 jan 2014 à 16:07

    candidat menteur , président menteur . y'a il encore un français en France qui croit à hollande . l'avenir d'1 jeune est à l'étranger . hollande a cassé la France pour une décennie .

  • mipolod le mardi 21 jan 2014 à 15:20

    Après 21 mois de promesses non tenues (sauf pour sa clique socialopithèque) ce n'est pas aux entreprises et aux patrons de faire leurs preuves ! Suite à cette période de hausses d'impôts, de nouvelles taxes et de prélèvements, remettre un vote socialiste dans une urne aux prochaines élections tient du masochisme primaire. Flamb.y est acculé par ses erreur répétées et ses pitoyables résultats, la fin est proche !

  • gaia2011 le mardi 21 jan 2014 à 15:12

    La contrepartie mesurable est très facile à mettre en place : suffit de regarder les chiffres globaux du chômage, s'il ne baisse pas d'une façon significative c'est que la mesure ne fonctionne pas, autant revenir à la fiscalité actuelle. Autrement dit on va voir si les belles théories se vérifient on non.