Baisse des Bourses européennes en début de séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse de près de 1% lundi dans les premiers échanges, sous le coup notamment du recul de Bayer après que le géant allemand de la chimie et de la pharmacie a lancé une offre sur Monsanto, mais aussi de Fiat Chrysler et du compartiment des matières premières.

À Paris, le CAC 40 perd 1,04% à 4.308,76 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,87% et, à Londres, le FTSE recule de 0,47%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 1,21% et le FTSEurofirst 300 0,82%.

A ce stade, tous ces indices semblent partis pour effacer une bonne partie des gains accumulés sur l'ensemble de la semaine dernière.

La crainte d'une hausse de taux aux Etats-Unis le mois prochain, susceptible d'accentuer la hausse du dollar, pèse lourdement sur les cours des matières premières. Le pétrole baisse de plus de 1%, l'aluminium de 0,7%, le cuivre de 0,65% et le zinc de 1,45%.

Du coup l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières (-1,70%) accuse la plus forte baisse sectorielle et l'indice pétrolier (-1,29%) est également en repli marqué.

Le titre Bayer perd 2,98%, recul le plus prononcé de l'indice Stoxx 50 après avoir officialisé son offre sur Monsanto, une transaction de 62 milliards de dollars (55 milliards d'euros), qui sera financée avec de la dette et des actions, y compris une augmentation de capital.

Depuis mercredi soir, quand le géant américain des semences avait fait état de l'intérêt de Bayer, l'action du groupe allemand a perdu plus de 10%.

L'indice européen de la chimie recule de 1,26% dans le sillage de Bayer, autre secteur qui pèse sur la cote, avec les banques (-1,30%) et les constructeurs automobiles (-1,47%).

Ce dernier secteur est notamment tiré vers Fiat Chrysler Automobiles, dont le titre chute de 5,23% après après un article de la presse allemande disant que le groupe italo-américain a, à l'instar de Volkswagen, mis en place dans certains de ses modèles un logiciel permettant de fausser les données en termes d'émission.

Le secteur technologique (+0,30%) est le seul à être dans le vert, notamment à la faveur de la progression de près de 4% du titre Dialog Semiconductor et de la hausse de plus de 2% de l'action ARM Holdings.

La perspective d'un resserrement monétaire a fait monter le dollar à un pic de deux mois face à un panier de devises internationales en fin de semaine dernière, à 95,520. L'indice dollar cède 0,15% lundi, sous le coup d'un mouvement de prises de bénéfices.

Face au yen, le billet vert recule de 0,56%, revenant de son plus haut de trois semaines de 110,59 inscrit vendredi, en raison de données montrant un excédent commercial japonais pour le mois d'avril près de deux fois supérieur aux attentes.

Sur le marché obligataire, le prix des Bunds allemands avance de 0,2%. L'or, autre valeur refuge, est en légère hausse, profitant du repli du dollar.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9163545 il y a 6 mois

    Le resserrement monétaire l'arlesienne. On sait que le premier coup est parti et en plus pour ceux qui comprennent la vraie économie les taux sous l'inflation c'est pas bon pour la croissance. L'argent prêté doit être bien rémunéré.