Baisse d'impôts : pourquoi Hollande et Valls se sont laissé convaincre ?

le
2
Baisse d'impôts : pourquoi Hollande et Valls se sont laissé convaincre ?
Baisse d'impôts : pourquoi Hollande et Valls se sont laissé convaincre ?

La décision a été définitivement arbitrée jeudi par l'Elysée et Matignon : il fallait aller plus vite, plus loin, plus fort ! Ce sont donc finalement 1,8 million de ménages qui échapperont à l'impôt sur le revenu dès cette année, et non plus 650 000 comme l'avait annoncé Manuel Valls dimanche soir sur TF1. Soit trois fois plus que prévu. 

Ce sont les élus PS qui ont tiré le signal d'alarme mardi au petit déjeuner de la majorité à Matignon. Présents : Manuel Valls, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le chef des députés PS, Bruno Le Roux, et, exceptionnellement invitée, Valérie Rabault, nouvelle rapporteur du Budget. Autour de la table, on fait tourner les calculettes. Et le constat est alarmant. Avec les nouvelles ponctions fiscales prévues (fiscalisation des heures supplémentaires, de la complémentaire santé...), 1,2 million de foyers vont se retrouver imposables ! « 500 M?, ça ne suffira pas », soufflent les participants. Rabault prend la parole : « Il va falloir doubler. » D'autant que les chiffres de la croissance sont mauvais, loin du « retournement » annoncé par François Hollande...

Le lendemain, les députés PS de la commission des Finances racontent comment ils se font « engueuler » par leurs électeurs à l'heure où, remplissant leurs déclarations de revenu en ligne, ils découvrent le montant salé de la facture. Après discussion avec l'Elysée, décision est donc prise d'augmenter la voilure en débloquant 1 Md?, et non 500 M?, pour exonérer d'impôt les plus modestes. Au total, 3,2 millions de ménages bénéficieront d'une ristourne.

« Ca ne peut pas faire de mal avant les européennes »

« Evidemment, ça ne peut pas faire de mal avant les européennes », concède le député vallsiste Carlos Da Silva. Au plus haut sommet de l'Etat, l'idée est de frapper les esprits des électeurs de gauche, notamment des plus précaires qui se sont abstenus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le samedi 17 mai 2014 à 14:38

    Granulé l'a dit : "Le retournement...."

  • M156470 le samedi 17 mai 2014 à 14:35

    Cherchez pas, les élections à venir s'annoncent tellement mauvaises pour les soces. On essaie de sauver les meubles....