Bahreïn : le mouvement chiite exige une république

le
0
Trois mouvements d'opposition chiites radicaux ont réclamé mardi l'abolition de la monarchie qui règne depuis plus de deux siècles.

• Syrie

Douze organisations de défense des droits de l'homme ont demandé la levée de l'état d'urgence, en vigueur depuis près d'un demi-siècle, et le vote d'une loi sur la création de partis politiques. Par ailleurs, l'avocat et défenseur des droits de l'homme Haytham Maleh, emprisonné depuis octobre 2009, a été gracié par le président Bachar el-Assad dans le cadre d'une amnistie pour les contraventions et délits, et en raison de son âge, 80 ans. De nombreux autres opposants restent en prison. Douze d'entre eux étaient mardi en grève de la faim.

• Yémen 

L'opposition au président Ali Abdullah Saleh s'est étendue mardi à une zone tribale considérée comme son bastion politique, Dhamar, à 60 km de Sanaa, où 10.000 personnes ont défilé en scandant «dégage, dégage». À Sanaa, la capitale, où des milliers d'opposants campent depuis des semaines, l'armée et la police se sont déployées, faisant craindre de nouvelles violences.

• Koweït

La police

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant