Bahrein-Le chef de l'opposition condamné à quatre ans de prison

le , mis à jour à 04:31
0

DUBAI, 17 juin (Reuters) - Le chef de l'opposition bahreïnie, le cheikh chiite Ali Salman, a été condamné mardi à quatre ans de prison pour incitation publique à la haine et à la désobéissance, a annoncé l'agence de presse de Bahreïn (BNA). Ali Salman, 49 ans, est la principale figure de l'opposition chiite à avoir été incarcérée depuis le début des manifestations contre le gouvernement en 2011, au plus fort du mouvement des "printemps arabes" dans la région. "Cette condamnation (...) accroît la légitimité de la mobilisation. Le peuple n'a d'autre choix que de continuer son mouvement populaire pacifique", déclare la Société islamique Al Wefak dirigée par le cheikh Salman, dans un communique publié sur son site internet. "Les gens ne retourneront pas chez eux et ne renonceront pas à leurs demandes", ajoute-t-elle. Le cheikh Salman a été acquitté de l'accusation la plus grave, à savoir d'avoir prôné le renversement du système politique par la force, a indiqué l'avocat général. Les Etats-Unis ont fait part de leur préoccupation par la voix d'un porte-parole du département d'Etat. Amnesty International a appelé le Bahreïn à libérer le religieux chiite qu'elle considère comme un prisonnier d'opinion. (Noah Browning avec Mohammad Zargham à Washington; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant