Bahreïn arrête des militants qu'il dit liés à l'Iran

le
0
    DUBAI, 4 mars (Reuters) - Les autorités de Bahreïn ont 
annoncé le démantèlement d'une cellule liée à l'Iran forte de 54 
membres et soupçonnée d'avoir commis des attentats contre les 
forces de sécurité dans le petit royaume du Golfe. 
    L'agence de presse officielle BNA rapporte samedi que les 
autorités ont arrêté 25 personnes et saisi des armes, onze 
pistolets et des fusils Kalachnikov, lors de différents raids. 
    Plusieurs membres de cette cellule ont effectué des 
entraînements au maniement des armes et des explosifs en Iran et 
en Irak, ajoute l'agence, des déplacements organisés par un 
leader du groupe basé en Allemagne. 
    Le groupe est notamment responsable d'une attaque contre la 
prison de Jaou en janvier, qui s'est soldée par la mort d'un 
policier, la fuite de dix détenus et le vol d'armes.  
    Bahreïn a été le theâtre en 2011 d'une révolte de la  
communauté chiite, majoritaire, qui demandait des réformes et 
une plus grande représentation dans ce pays dirigé par une 
dynastie sunnite. 
    Le mouvement avait été durement réprimé. Les autorités ont 
durci depuis juin dernier leur répression contre l'opposition, 
privant notamment le dignitaire chiite Issa Qassim de sa 
citoyenneté. 
 
 (Sami Aboudi, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant