Bahebeck, Joe l'incruste .

le
0
Bahebeck, Joe l'incruste .
Bahebeck, Joe l'incruste .

Rien ne prédestinait Jean-Christophe Bahebeck à intégrer la rotation du Paris Saint-Germain de Laurent Blanc, et surtout pas ses prêts à Troyes et Valenciennes. Mais voilà, le fair-play financier est passé par là et JCB a commencé à planter des buts importants. Aujourd'hui, il est même devenu une solution crédible en sortie de banc.
" On a un très bon jeune ici : Bahebeck. Et on veut lui donner plus de temps de jeu. " Janvier 2012, Carlo Ancelotti vient d'arriver dans la capitale et il balance cette folie dans la presse. À l'époque, Jean-Christophe Bahebeck affiche 18 ans sur sa carte d'identité, mais le Mister croit en lui. L'Italien va pourtant vite déchanter. Le joueur formé au PSG ne verra jamais la lumière sous Ancelotti, pas plus que lors de ses prêts à Troyes (2012-2013) et Valenciennes (2013-2014). Deux échecs qui auraient pu briser ses rêves parisiens. Sauf que depuis le début de saison, le numéro 15 parisien arrive à tirer son épingle du jeu. Des entrées en jeu régulières, quelques titularisations et surtout des buts importants (celui du match nul à Toulouse et de la victoire à Lorient, à chaque fois sur des caviars de Marco Verratti). Ce qui semblait impensable il y a encore trois mois est aujourd'hui une réalité, Jean-Christophe Bahebeck est utile au PSG de Laurent Blanc, Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovi?. En trois mois de compétition, le garçon a d'ailleurs marqué autant de buts que Jérémy Ménez l'an dernier. Normal, il a pris son rôle et son numéro dans la rotation. Ce qui était un calvaire pour JM7 est une bénédiction pour JCB15. Tout simplement parce que le garçon est un survivant.
Merci au fair-play financier
Après une saison chaotique dans le Nord où le joueur est à la fois nul, blessé, maladroit, transparent et prétentieux, Bahebeck revient dans la capitale. A priori, il ne doit pas y rester longtemps. " Je ne m'attendais vraiment pas à rester. Après mon prêt à Valenciennes, je me posais beaucoup de questions et j'ai décidé de participer au tournoi de Toulon avec les U21 français. Cela m'a fait du bien, j'ai marqué, j'ai enchaîné ensuite les matchs de préparation avec le PSG où j'ai, là aussi, marqué des buts et fait quelques passes décisives, la confiance est revenue peu à peu " a-t-il ainsi déclaré dans 100% Ducrocq sur les ondes de France Bleu Île-de-France. Et comme le fair-play financier empêche le PSG de faire péter la carte Visa dans le même temps, l'attaquant reste au club. "C'est un garçon qui est arrivé cet été après son prêt. La préparation a été particulière avec beaucoup d'absents et, à force d'être avec nous, on s'est posé la question s'il fallait le garder. On a estimé que oui. Il est jeune et a des qualités intéressantes. Il travaille bien même s'il joue un peu...

" On a un très bon jeune ici : Bahebeck. Et on veut lui donner plus de temps de jeu. " Janvier 2012, Carlo Ancelotti vient d'arriver dans la capitale et il balance cette folie dans la presse. À l'époque, Jean-Christophe Bahebeck affiche 18 ans sur sa carte d'identité, mais le Mister croit en lui. L'Italien va pourtant vite déchanter. Le joueur formé au PSG ne verra jamais la lumière sous Ancelotti, pas plus que lors de ses prêts à Troyes (2012-2013) et Valenciennes (2013-2014). Deux échecs qui auraient pu briser ses rêves parisiens. Sauf que depuis le début de saison, le numéro 15 parisien arrive à tirer son épingle du jeu. Des entrées en jeu régulières, quelques titularisations et surtout des buts importants (celui du match nul à Toulouse et de la victoire à Lorient, à chaque fois sur des caviars de Marco Verratti). Ce qui semblait impensable il y a encore trois mois est aujourd'hui une réalité, Jean-Christophe Bahebeck est utile au PSG de Laurent Blanc, Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovi?. En trois mois de compétition, le garçon a d'ailleurs marqué autant de buts que Jérémy Ménez l'an dernier. Normal, il a pris son rôle et son numéro dans la rotation. Ce qui était un calvaire pour JM7 est une bénédiction pour JCB15. Tout simplement parce que le garçon est un survivant.
Merci au fair-play financier
Après une saison chaotique dans le Nord où le joueur est à la fois nul, blessé, maladroit, transparent et prétentieux, Bahebeck revient dans la capitale. A priori, il ne doit pas y rester longtemps. " Je ne m'attendais vraiment pas à rester. Après mon prêt à Valenciennes, je me posais beaucoup de questions et j'ai décidé de participer au tournoi de Toulon avec les U21 français. Cela m'a fait du bien, j'ai marqué, j'ai enchaîné ensuite les matchs de préparation avec le PSG où j'ai, là aussi, marqué des buts et fait quelques passes décisives, la confiance est revenue peu à peu " a-t-il ainsi déclaré dans 100% Ducrocq sur les ondes de France Bleu Île-de-France. Et comme le fair-play financier empêche le PSG de faire péter la carte Visa dans le même temps, l'attaquant reste au club. "C'est un garçon qui est arrivé cet été après son prêt. La préparation a été particulière avec beaucoup d'absents et, à force d'être avec nous, on s'est posé la question s'il fallait le garder. On a estimé que oui. Il est jeune et a des qualités intéressantes. Il travaille bien même s'il joue un peu...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant