Bagdad demande à Washington d'en faire plus contre l'EI

le
0

BAGDAD, 14 janvier (Reuters) - L'Irak demande aux Etats-Unis d'en faire plus pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a déclaré mercredi le président du parlement de Bagdad, Selim al Djabouri. Le message a été transmis mardi à l'envoyé spécial de Barack Obama dans la région, le général à la retraite John Allen. "Le soutien international n'est pas convaincant jusqu'à présent, c'est notre sentiment", a expliqué Selim al Djabouri dans une interview à Reuters. "On voit une participation ici ou là mais ce n'est pas suffisant face à la situation très difficile que nous traversons." Selim al Djabouri l'a fait savoir à John Allen lors d'une rencontre à huis clos avec l'ancien général des Marines, qui était cette semaine à Bagdad pour des entretiens avec le gouvernement de Haïdar al Abadi. Les combattants sunnites de l'EI contrôlent une partie du nord et de l'ouest de l'Irak depuis une offensive éclair menée en juin dernier. Leur progression est freinée par des miliciens chiites et les peshmergas kurdes, épaulés par des raids aériens américains. Les Etats-Unis, qui ont retiré leurs troupes de combat d'Irak à la fin 2011, ont repris leurs frappes en août. Mais Selim al Djabouri, l'un des plus hauts responsables politiques sunnites du pays, a estimé que la communauté internationale devait "activer son rôle" car l'Irak a selon lui l'impression de combattre largement seul. A l'issue de sa rencontre à John Allen, le Premier ministre Haïdar al Abadi s'est montré plus mesuré, recommandant aux Etats-Unis et à leurs alliés "d'augmenter le rythme des frappes aériennes efficaces sur les positions de l'EI" et d'étendre le programme de formation de l'armée irakienne. (Ahmed Rasheed, Ned Parker; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant