Bafétimbi Gomis libéré sous le statut de témoin assisté

le
0
Bafétimbi Gomis libéré sous le statut de témoin assisté
Bafétimbi Gomis libéré sous le statut de témoin assisté

LYON (Reuters) - Cette dépêche remplace notre précédente dépêche de 15h56, qui a été annulée.

L'attaquant de l'Olympique lyonnais Bafétimbi Gomis et l'ancien joueur stéphanois Yohan Benalouane ont été libérés vendredi sous le statut de témoins assistés à l'issue de leur audition par un juge instruction de Lyon dans l'enquête sur une plainte pour viol en réunion, a-t-on appris de source judiciaire.

Ce statut est un statut intermédiaire entre celui de mis en examen et celui de simple témoin.

Les deux footballeurs, âgés respectivement de 26 ans et 25 ans, ne sont pas astreints à un contrôle judiciaire.

"Il n'y a pas d'éléments suffisants dans l'enquête pour légitimer une mise en examen", a déclaré à des journalistes l'avocat de l'attaquant de l'OL, Me Jean-Félix Luciani.

"Il y a une enquête minutieuse qui a été menée et qui rend service à la défense", a-t-il précisé, se disant confiant en un non-lieu.

L'avocat de Yohan Benalouane, Me Jean-François Barre, a indiqué que le juge n'avait pas "trouvé dans le dossier d'indices graves et concordants permettant d'étayer l'infraction".

Le parquet avait ouvert vendredi une information judiciaire pour viol en réunion avec réquisition de placement sous contrôle judiciaire des deux sportifs, en garde à vue depuis mercredi.

La plaignante, âgée de 38 ans, s'est présentée mercredi matin à la police de Lyon pour déposer plainte contre les deux hommes. Elle dit avoir eu des relation sexuelles contraintes dans la nuit de mardi à mercredi avec les deux sportifs au domicile de Bafétimbi Gomis, au terme d'une soirée arrosée.

"PRUDENCE"

Les deux hommes clament leur innocence, assurant que les relations sexuelles effectivement consommées pendant la nuit était consenties.

L'enquête se poursuit et se concentre sur l'existence d'un enregistrement vidéo des faits incriminés réalisé à partir du téléphone portable de l'un des joueurs. Les deux parties reconnaissent l'existence de ce film qui aurait par la suite été effacé. La police scientifique tente maintenant d'en retrouver trace.

La jeune femme ne parle pas de violences physiques mais de contrainte morale. Mercredi, une perquisition dans l'appartement lyonnais de Bafétimbi Gomis n'a pas apporté d'éléments éclairant l'enquête. La plaignante a été confrontée aux deux hommes à l'hôtel de police jeudi soir.

"Elle réitère avoir été victime d'une agression sexuelle, d'un acte de viol, c'est clair", a déclaré vendredi son avocate, Me Valérie Sanossian.

"La justice fait aujourd'hui acte de prudence, j'en prends acte, mais les investigations se poursuivent et un statut de témoin assisté, ça peut évoluer", a-t-elle ajouté.

Bafétimbi Gomis et Yohan Benalouane se sont connus à l'AS Saint-Etienne, avant que le second ne parte au club italien de Cesena où il joue aujourd'hui.

Sélectionné six fois en équipe de France, Gomis est l'un des rares joueurs internationaux à avoir marqué deux buts lors de sa première sélection, en août 2008 face à l'Equateur.

L'OL a dit mercredi "prendre acte de l'existence d'une enquête et suivre en parfaite synergie son évolution".

Catherine Lagrange, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant