BAE-EADS Une fusion d'opportunité mais pas de nécessité

le
0

(lerevenu.com) - Ian King, président exécutif de BAE Systems et Tom Enders, celui d'EADS, reconnaissent que la poursuite des négociations avec les différentes parties prenantes de ce projet, principaux actionnaires ou Défenses nationales, ne leur permettent pas de dévoiler tous ses tenants et ses aboutissements. Néanmoins, ils ont souhaité corriger, voire s'inscrire en faux contre certaines contre-vérités émises depuis l'annonce du projet : «La première chose à dire, c'est que c'est un rapprochement né de l'opportunité, mais pas de la nécessité.»

BAE Systems et EADS sont en mesure de créer un groupe « qui sera plus grand que la somme des parties ». Les deux dirigeants mettent en avant la complémentarité de leurs activités, dans l'aéronautique civile et le militaire et l'élargissement de leur base de clientèles : « Nous serons plus à même d'atténuer la cyclicité de la demande dans l'aviation civile par les investissements dans la défense ». Ian King et Tom Enders font aussi valoir les économies de coûts qu'ils pourront obtenir de la fusion et la capacité d'exploiter de nouvelles opportunités.

La future gouvernance du groupe fera l'objet d'un complet bouleversement : «Nous proposons de remplacer les accords d'actionnariat qui donnent à Daimler, Lagardère et à l'État français, un contrôle conjoint d'EAD.» Les dirigeants disent, dans cet article, vouloir créer des structures de gouvernance qui «permettront de travailler selon les règles habituelles des affaires, en donnant les mêmes droits aux actionnaires, qu'ils soient petits ou grands».

L'avis du Revenu Dans un communiqué publié le 1er octobre, le groupe Lagardère a d'ores et déjà fait part de son insatisfaction à l'égard du projet qui devra mieux prendre en compte «l'ensemble des intérêts de l'actionnariat français de contrôle d'EADS» car ce projet de fusion «n'a pas démontré qu'il était créateur de valeur pour EADS».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant